Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Pourquoi miser sur le facteur humain ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Le terme facteur humain est très souvent utilisé pour évoquer divers sujets, le plus souvent liés à la performance.  Dans cet article, nous allons donc, vous aider à y voir plus clair et qui sait, peut-être même vous convaincre de miser sur le facteur humain ?  C’est parti ! 

Pour commencer, le facteur humain, c’est quoi ? 

C’est assez basique en fait. On parle de facteur humain pour évoquer le rôle joué par l’homme au sein d’un événement. Que ce soit volontairement ou involontairement, l’homme influence et contribue aux différents événements du quotidien. Au sein des sciences humaines, la psychologie du travail est une discipline qui s’intéresse de près aux interactions entre l’homme et la situation de travail. 

C’est donc au sens large l’analyse du facteur humain appliqué à l’organisation du travail. Cette analyse a fait l’objet de nombreuses recherches et a permis d’identifier notamment, les facteurs de risques psychosociaux et d’améliorer l’analyse des risques professionnels au sens large. Pour l’anecdote, en anglais « Human factor » est synonyme d’ergonomie. 

Et d’ailleurs, c’est quoi l’ergonomie ? 

L’ergonomie est la recherche de l’adéquation entre l’homme et son travail, en tenant compte des caractéristiques humaines d’une part et des caractéristiques organisationnelles de son travail.

Pour atteindre cette adéquation, les ergonomes commencent par réaliser une étude de la relation entre l’homme, ses moyens, ses méthodes de travail et l’environnement de travail dans lequel il évolue. Cette étude leur permet de formuler des préconisations et donc d’appliquer une prise en compte du facteur humain au moment de la conception des systèmes complexes. 

C’est ainsi que ce sont grandement améliorés, la maîtrise des risques, la prévention des risques ou encore la cybersécurité. En bref, la prise en compte du facteur humain permet une plus grande sécurité au travail. 

Le cas de l’erreur humaine pour comprendre le facteur humain :

Les secteurs d’activité à risques professionnels comme par exemple l’aéronautique et la construction, ont été les premiers à s’intéresser au facteur humain en questionnant l’erreur humaine dans l’analyse des risques pour limiter les accidents du travail. James Reason, psychologue anglais, est un grand spécialiste du facteur humain

Il est d’ailleurs très connu pour son modèle d’analyse des accidents « modèle du fromage suisse ». Selon ce modèle, la survenue d’un incident au sein d’un système complexe est en fait, la conséquence de la combinaison de conditions organisationnelles, d’erreur humaine et d’une situation à risques survenues au même moment. 

Chistian Morel, grand sociologue, nous livre également une très belle analyse cognitive de l’erreur humaine. Il analyse lui, les accidents, comme un ensemble de décisions absurdes prises au niveau de collectif de travail. 

En clair en cas de situations à risques, prendre en compte le facteur humain permet d’analyser la situation de travail de manière plus globale. Cela multiplie les chances de comprendre l’origine de l’accident de travail et donc d’améliorer la prévention des risques. 

jauge-facteur-humain
Dépoussiérez vos compteurs et mettez en place une vraie analyse des risques !

Le facteur humain comme facteur de risque, mais pas que !  

Appliqué à l’activité de travail, la prise en compte du facteur humain est une valeur ajoutée pour de nombreuses situations de travail. En voici quelques exemples : 

  • Le poste de travail : les équipes de conception des postes de travail ont réalisé un grand travail ergonomique pour limiter les troubles musculo squelettiques grâce à une analyse du poste tenant compte de la prise en compte du facteur humain. 
  • La relation client : Un autre type d’équipes de conception a également beaucoup évolué. Tenir compte de l’expérience utilisateur n’est autre que prendre en compte le facteur humain dès la conception, un basique de l’ergonomie. Cela permet d’améliorer les conditions d’utilisation de ce qui est vendu ou encore l’ergonomie du site internet et donc : la relation client.
  • Le management des ressources : Les responsables des ressources humaines ou encore les responsables du développement ont la mission centrale de mettre en adéquation la gestion de carrière des collaborateurs avec les besoins de l’entreprise. Pour cela ils doivent mettre en œuvre une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Pour rendre cette démarche de gestion du personnel efficace, la prise en compte du facteur humain est primordiale. 
  • L’organisation et le management : Les problématiques organisationnelles conduisent souvent à une remise en question des stratégies et donc des changements. L’analyse du facteur humain permet de comprendre les résistances de vos collaborateurs et vous permet de mettre en œuvre une conduite du changement efficace. 
  • Transformation digitale : Très proche de la question de la conduite du changement et de l’expérience utilisateur, analyser les situations de travail pour mettre en œuvre une digitalisation, aura un impact très positif sur la prise en main et l’efficacité de votre démarche. 

Facteur humain et performance font-ils bon ménage ? 

As-t-on vraiment besoin de le dire, après la liste non exhaustive que nous venons de dresser ? Oui ! La prise en compte du facteur humain fait très bon ménage avec la performance, puisqu’elle va mettre en valeur votre capital humain.

Vous avez donc tout intérêt à prendre soin du facteur humain pour toute les gestions de projet que vous allez mettre en œuvre. La direction générale et la fonction RH doivent être fortement engagés sur ce sujet, cela permettra d’augmenter l’engagement de vos collaborateurs, leur motivation ou encore la qualité de vie au travail et donc de réduire notamment l’absentéisme. 

Pour vous aider dans cette démarche, de nombreux experts en sciences humaines et sociales et plus précisément en facteur humain proposent leurs services (consulting, conseil en management, conseil en communication interne, consultant en accompagnement du changement…). Ils vous aideront à mettre en œuvre une démarche participative et si vous tenez compte de leurs préconisations vous y trouverez à coup sûr un retour sur investissement.