La culture du travail au Japon

Le Japon est un pays incroyable et paradoxal, nous avons d’un côté l’univers de l’innovation technologique, avec la création de robots intelligents par exemple.

 Cependant, de l’autre côté ils vont préférer utiliser encore les fax ou les vieux téléphones portables à clapet. 

Les choses avancent vite et pourtant les changement d’habitudes, eux sont d’une lenteur incroyable. Les patrons sont souvent des personnes d’un certain âge, qui ont des idées bien arrêtées. 

Ces personnes sont très souvent partisanes du « c’était mieux avant », les choses changeront t-elles avec la prise du pouvoir par les nouvelles générations ? 

Découvrons le monde du travail japonais.  

L’engagement chez les salariés japonais

L’engagement très prononcé des salariés japonais pour leur entreprise se traduit très souvent par des situations qui peuvent devenir très dangereuses pour la santé.

Nous avons souvent tendance à avoir la vision du salarié Japonais droit comme un piquet, qui salut leur patron, tout en travaillant 16h par jour, avec des heures supplémentaires non payées ou encore très peu de congés annuels. 

Il y a énormément de vérité dans cette vision. Bien qu’il faut remettre dans le contexte ses horaires de travail colossales. Le travailleur Japonais va effectivement rester très, très longtemps présent au bureau, mais avec une productivité proche du 0.

De plus, après ces journées de travail éreintantes, il est très mal vu de refuser les fameux after work entre collègues, le travail, partout, tout le temps.

Ces exemples amènent à des situations terribles, burn out, suicide, mort suite à un épuisement professionnel, ou encore le fameux Karoshi, ou mort subite au travail (ce n'est peut-être pas pour rien qu'il porte un nom japonais).

Ils prennent d’ailleurs très peu de vacances, en moyenne le japonais moyen peut avoir jusqu’à 18 jours de congés par an, sans être obligé de les prendre. Donc, il va continuer à venir au travail et garder ces jours dans le cas où il tombera malade. Cela devient une préoccupation majeur du gouvernement japonais. 

On en arrive à des extrêmes qui sont dus à la surcharge de travail ! Ou on devrait dire par le manque de travail. Imaginez être au bureau, durant des heures et des heures, tout en sachant que vous ne produisez rien de concret, que vous êtes simplement présent. 

C’est l’une des raisons pour laquelle le Japon a une très mauvaise productivité malgré le nombres d’heures supplémentaires effectuées par les travailleurs japonais. 

Dernière chose, si vous partez travailler là bas, il sera inutile de dire bonjour à tout le monde avec le sourire, ça peut-être vu comme de l’arrogance.

Paysages japonais au bord de la mer
Le Japon possède un paradoxe immense entre son passé ancré et sa modernité.

Les réunions

Les japonais adorent les réunions, mais vraiment énormément. Ils vont par exemple rester en réunion durant 2, 3 heures, sans pour autant trouver de solutions à leur problématique et se contenter de re-fixer une date de réunion prochaine. 

Les réunions japonaises ont des codes très précis, tout d’abord le temps, arriver à l’heure, c’est déjà être en retard. Le respect commence par cette étape. 

Ensuite, il faudra s’installer, mais là encore, attention, il faudra respecter l’ordre hiérarchique, avec des places précises pour chacun. Il faudra toujours être en face d’une personne avec un niveau hiérarchique équivalent au vôtre. 

Si vous devez suivre une réunion avec des japonais, voici quelques astuces  : 

  • Attention à rester formel, très formel durant la journée, le soir sera plus détendu. 
  • Coupez votre portable, cela pourrait être considéré comme une véritable insulte. 
  • Prenez des notes, c’est très important pour montrer votre intérêt pour la personne qui parle. 

Le « racisme » au Japon

Il n’est pas question d’un « racisme » qui va se traduire par des agressions physiques ou verbales, mais plus par un mépris général de votre personne. Votre couleur de peau n’a pas d’importance, vous êtes et resterez un étranger si vous n’êtes pas japonais, point. 

Peu importe votre maitrise de la langue, votre intégration, vous resterez toute votre vie un étranger. Vous pouvez par exemple rencontrer de rares endroits interdits aux étrangers ou des propriétaires qui refuseront de vous louer un bien. 

Le travail peut aussi être parfois délicat si votre manager à une « haine » des étrangers, vous pourriez rester bloquer très longtemps sans promotion, peu importe votre implication et vos résultats et voir un japonais qui en fait moins être promu, parce que japonais. 

Le Japon est un pays magnifique, avec une culture incroyable, découvrir ce pays en tant que touriste, c’est génial, y travailler, c’est autre chose ! 

Besoin de nos services ?

Améliorer l'engagement de vos collaborateurs.

En savoir plus

Consulter un psychologue du travail.

En savoir plus

Améliorer l'attractivité de mon entreprise.

En savoir plus
Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Atteindre la performance en engageant vos collaborateurs

Au cœur de cette crise, pendant que les entreprises écrivent et actionnent leur plan de relance, la question de l’engagement...

Le baromètre et l'expérience collaborateurs

Qu’ils soient sociaux ou économiques ils sont le fer de lance de la Direction financière et de la Direction des...

Meilleure box Internet pour le télétravail : qui choisir ?

Télétravail : quelle est la meilleure box Internet pour vos collaborateurs ? Depuis la période de confinement, le télétravail s’est largement développé....

NOUVEAU
Atteindre la performance en engageant vos collaborateurs

Au cœur de cette crise, pendant que les entreprises écrivent et actionnent leur plan de relance, la question de l’engagement...

white lekcio logo
linkedin-logo
NOUVEAU
Atteindre la performance en engageant vos collaborateurs

Au cœur de cette crise, pendant que les entreprises écrivent et actionnent leur plan de relance, la question de l’engagement...

white lekcio logo
linkedin-logo