Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Bien-être au travail : Quelle responsabilité pour l'entreprise ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

On entend beaucoup parler de bien-être au travail et de qualité de vie au travail, mais savons-nous vraiment ce que cela signifie et où se situe la responsabilité de l’entreprise ? Car concrètement, comme tous les nouveaux concepts tendances, chacun y va de sa conception. 

La conséquence est simple, les entreprises savent-elles encore sur quoi et comment agir ? Et ça tombe bien, en commençant par définir ces deux termes pour leur redonner du sens, nous allons répondre à la question suivante : Bien-être au travail, quelle responsabilité pour l’entreprise ? C’est parti ! 

Bien-être au travail : quelle différence avec la qualité de vie au travail ? 

On peut facilement confondre les deux termes, et pourtant il existe bien une distinction. La qualité de vie au travail, c’est l’articulation entre le bien-être des collaborateurs et leur performance. Si on se concentre sur la formulation de ces expressions on reconnait tout de suite que l’une est dirigée vers le travail tandis que l’autre est centrée sur l’individu. 

La qualité de vie au travail c’est donc un concept large qui comprend l’ensemble des facteurs qui viennent agir sur le ressenti de bien-être individuel tout en œuvrant pour la performance de l’entreprise. Le bien-être au travail aussi est un concept large, mais il contient uniquement les actions liées à l’individu mêmes si elles n’œuvrent « pas » directement en faveur de la performance de l’entreprise. 

Bien-être au travail : comment l’entreprise agit ? 

L’intérêt de mettre en œuvre et de piloter efficacement une démarche qualité de vie au travail, c’est que l’on s’assure de miser sur des actions qui serviront au bien-être au travail individuel dans une dimension de performance collective au service de l’entreprise. 

Ceci dit, toutes les actions qui contribuent au bien-être au travail sont bonnes à prendre et agiront soit directement soit indirectement sur la performance de l’entreprise. Le seul risque d’entreprendre des actions sans diagnostic préalable, c’est de passer à côté d’éléments perturbateurs propre à l’organisation du travail ou l’environnement du travail et agir superficiellement. 

Bien-être au travail : quelle responsabilité pour l’entreprise ? 

D’abord une obligation générale de sécurité, maintenant un devoir d’accompagnement à l’épanouissement professionnel, en bref la responsabilité de l’entreprise est de mettre en œuvre une intention de prévention primaire, secondaire et tertiaire. 

La prévention primaire c’est quoi ? C’est agir sur les sources de facteurs de risques directement liées au travail et à son environnement. Quand l’élimination total du risque n’est pas possible, la responsabilité de l’entreprise est d’assurer le bien-être des collaborateurs en accompagnant par divers moyens le développement de ses ressources pour faire face aux situations de travail difficiles. 

En dernier lieu, lorsque les barrières primaires et secondaires ont été insuffisantes, et que le trouble physique ou psychique est déjà là, l’entreprise a pour responsabilité de réparer le préjudice en fournissant des moyens de soins et de maintien dans l’emploi. 

bien-être-au-travail-entreprise-collaborateurs
Au delà des obligations légales de sécurité, la qualité de vie au travail est un formidable levier pour la performance individuelle et collective !

Bien-être au travail et entreprise : un exemple ? 

Prenons l’exemple de l’équilibre entre la vie personnelle et professionnelle. Les pistes d’actions concrètes sont aujourd’hui plutôt bien identifiées : 

  • Organiser le travail de manière à limiter les pertes de temps
  • Supprimer les facteurs de pression temporelle
  • Assouplir les cadres horaires de travail 
  • Ouvrir la possibilité de bénéficier du télétravail en cas de besoin
  • Cultiver la reconnaissance du résultat et non du nombre d’heures
  • Bannir au maximum les comportements de présentéisme
  • Mettre en œuvre tous les moyens nécessaires en faveur du droit à la déconnexion

Si certains de ces facteurs sont difficiles à mettre en œuvre, l’action de niveau secondaire vient se poser sur l’individu. Les actions peuvent donc être les suivantes : 

  • Apprendre à chacun à gérer son temps efficacement 
  • Développer la gestion émotionnelle individuelle
  • Simplifier le quotidien (livraison de repas, accès au sport, crèches…)
  • Réduire le besoin de reconnaissance en limitant les comportements de surinvestissement
Enfin, si des signes de fatigue, de stress au travail voire de burnout se font ressentir, c’est qu’il est temps d’agir au niveau tertiaire et donc d’offrir aux collaborateurs la possibilité d’un espace de discussion (numéro vert pour un psychologue, aménagement ponctuel du poste de travail et des horaires…). 

En conclusion

Globalement, au second niveau on remarque des actions de développement personnel et des actions pour faciliter la vie quotidienne et donc intégrer la vie personnelle au sein de la vie professionnelle. Des actions très agréables mais qui si elles remplacent au lieu de compléter les premières, sont un échec à mon goût.

L’équilibre vie professionnelle vie personnelle c’est avant tout empêcher que la vie professionnelle prenne de l’espace dans la vie personnelle. Or là, on se retrouve à panser le déséquilibre en intégrant la vie personnelle dans la vie professionnelle

En conclusion, la responsabilité de l’entreprise quant au bien-être au travail de ses collaborateurs est globale. L’entreprise doit proposer des actions et des moyens en amont du risque, pendant l’exposition au risque et une fois que le risque a causé des troubles. Retenez qu’il faut agir, et que le mieux reste de commencer par un diagnostic. 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire