Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Bien-être au travail et hyperconnectivité, comment faire ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

La loi travail promulguée le 8 aout 2016 met un point d’honneur sur le sujet de l’hyperconnectivité au travail. Le 1er Janvier 2017, le droit à la déconnexion entre en vigueur. À partir de ce jour, les entreprises doivent mettre en œuvre des moyens pour limiter l’impact des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) sur le quotidien de leurs collaborateurs. Mais concrètement bien-être au travail et hyperconnectivité : quel lien ? 

Quel impact de la loi sur le bien-être au travail ? 

Concrètement, c’est aussi un grand pas pour garantir l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. L’avènement des NTIC, c’est globalement un gain en efficacité, en flexibilité et en compétence collective, mais c’est aussi l’intrusion dans la vie privée d’outils professionnels, et un impact sur la charge mentale non négligeable. Cet impact se répercute directement sur l’exposition aux risques psycho-sociaux, tout particulièrement des cadres qui déclarent massivement se sentir envahis par les mails. Et si on faisait un petit bilan des origines aux dérives de l’hyperconnectivité ? C’est parti ! 

Bien-être au travail et hyperconnectivité : les origines 

Avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, de grandes avancées ont été permises. Les chercheurs des 4 coins du monde peuvent commencer à travailler ensemble et à partager leurs découvertes respectives. Cette émulsion collective se met au service du progrès et c’est positif. 

C’est la même chose pour la performance des entreprises qui peuvent plus facilement s’éparpiller sur le territoire tout en conservant un fonctionnement en équipe de travail et donc la compétence collective. Entre partage de bonnes pratiques et facilitation des échanges, c’est l’aubaine pour la compétitivité. 

Mais alors, puisqu’on dit que pour être bien au travail il faut pouvoir être performant, en quoi l’hyperconnectivité influence négativement le bien-être au travail ?

Les dérives sur le bien-être au travail : la puissance du mail

Mais le mail, qui est l’objet central des NTIC aujourd’hui a pris bien plus de place dans le quotidien que ce pourquoi il était destiné. Il est venu progressivement remplacer les échanges physiques et téléphoniques. C’est le début des dérives. 

En France, on avait déjà un gros problème de présentéisme, nous voilà maintenant avec une culture de la communication en pleine explosion. Le présentéisme c’est quoi ? C’est cette manie à rester le plus d’heures possible au travail quitte à se la jouer farniente, sous prétexte que ce n’est pas le résultat mais le nombre d’heure réalisées qui est valorisé. 

Le rapport ? Et bien maintenant en plus de rester des heures inutiles, pour être bien vu il faudra s’assurer de répondre le plus vite possible au risque d’être considéré comme inefficace. Et oui, la capacité à rester le moins déconnecté possible sera bientôt une compétence à part entière. 

hyperconnectivité-bien-être-au-travail
L'email a pris de plus en plus d'importance dans notre quotidien, au point d'y venir accro !

Quelles conséquences directes sur le bien-être au travail ? 

La conséquence sur le bien-être au travail la plus observable se traduit par une accentuation du déséquilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Cette injonction inconsciente à devoir répondre le plus vite possible, vient tranquillement grignoter du temps de vie personnelle, d’autant que les outils permettant l’accès aux mails professionnels se multiplient. 

Mais ce n’est pas tout, le bien-être au travail en prend aussi un coup au niveau cognitif. Globalement, on observe une infobésité et une hypersollicitation qui ont des effets directs sur la charge mentale, et Boom on parle maintenant de « syndrome de débordement cognitif ». 

Vous pensiez que c’était tout ? Et bien non, le bien-être au travail et la pression temporelle, ça vous parle ? La pression temporelle c’est le sentiment d’urgence induit notamment par l’idée que le non-respect d’une deadline, officielle ou non, sera sanctionné (ou en l’occurrence dévalorisé). 

Bien-être au travail, mail et efficacité professionnelle :

Pourquoi le mail agit si fortement sur la pression temporelle. C’est assez simple. Le cerveau fait un calcul inconscient à chaque notification qui indique la réception d’un mail. Il va questionner :

  1. La prégnance du mail par rapport à l’activité en cours de réalisation 
  2. Le coût en termes d’efforts entre le fait de traiter le mail ou de continuer l’activité
  3. L’apport pour l’individu entre l’un et l’autre

C’est sans surprise, dans la balance c’est toujours le mail qui l’emporte. Alors d’abord être hyperconnecté ça supprime la barrière entre la vie privée et la vie professionnelle, ensuite ça accentue la charge mentale et la pression temporelle donc l’exposition aux risques psycho-sociaux, et pour couronner le tout cela décentre l’individu de son activité principale et donc limite sa performance. 

En conclusion, le droit à la déconnexion est plus que le bienvenu dans la question de la qualité de vie au travail, ce n’est plus à prouver. Mais il serait même très intéressant de questionner l’utilisation quotidienne des NTIC pour leur redonner leurs vertus. Car non, dans ce cas précis, ce n’est pas l’outil le problème, mais bien comment l’homme l’utilise.  

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire