Comment recruter des talents dans son entreprise ?

des talents dans une entreprise

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Comment recruter des talents dans son entreprise ?

Alors commençons par le début !  Un « talent », qu’est ce que c’est précisément ? Une des définitions existantes, il y en a des dizaines, est une personne « ayant un esprit stratégique affûté, des aptitudes au leadership, des compétences en communication, des capacités à attirer des gens talentueux, des compétences fonctionnelles et ayant les capacités de produire des résultats », le mouton à 5 pattes en somme.

« Cette définition correspond totalement à ce que l’on recherche, comment les attirer ?”

On associe régulièrement les « talents » aux nouvelles générations diplômées (génération Y et Z) et cette génération cherche, entre autre, un véritable sens à son travail ainsi que le fait de concilier sa vie professionnelle avec sa vie privée. 

Commençons par le « sens au travail », au quotidien, cela se traduit par le respect des valeurs de votre entreprise, l’utilité du travail, la compréhension des missions, des objectifs clairs et atteignables et également la possibilité de questionner.  Tout va bien jusqu’à là ? 

Au tour de la vie professionnelle et vie privée maintenant, les « talents » veulent une vie équilibrée, le travail reste essentiel mais ne l’emporte plus sur l’épanouissement personnel.  Pour cela, vous pouvez apporter de nouvelles manières de travailler, comme le télétravail ou la flexibilité des horaires, par exemple. 

« Nous avons bien compris et nous avons mis en place une meilleure transparence, mais ça ne suffit pas ! »

Recruter et garder des talents est une véritable difficulté pour les PME et TPE, surtout face à de grandes entreprises ou des startup qui monopolisent la plupart des recrutements. Cependant, il existe des solutions concrètes, que nous allons voir.  

  1. Mettre en place une stratégie RH solide et définir ses besoins, cela passe par bâtir une réelle stratégie d’avenir de votre entreprise, communiquer sur vos ambitions futures. 
  2. User de vos arguments avantageux pour concurrencer les grosses entreprises, vos conditions de travail, l’ambiance interne etc. Faites le point avec un consultant sur vos avantages pour y voir plus clair et communiquez dessus.
  3. Sans oublier qu’un bon management fera des merveilles pour fidéliser ces talents et vous servira de levier pour en attirer d’avantages.
  4. Savoir engager ses collaborateurs dans un véritable projet d’entreprise qui leur parle. 

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

couverture guide

La marque employeur pour recruter de nouveaux talents

Vous pouvez également élaborer votre marque employeur. La marque employeur permet de rendre votre entreprise attractive, en développant son identité propre. Imaginez que si vous regardez sur Linkedin et sur Facebook le profil des candidats potentiels, ils font exactement pareil (à 95% !) en recherchant des informations sur votre entreprise, sur ce qu’elle fait, mais aussi ce qu’elle fera. 

L’idée étant de communiquer sur vos réseaux sociaux, votre blog et à tous les endroits possible pour montrer qu’il fait bon vivre chez vous. 

On retrouve le même principe lors d’un achat sur internet, si le produit a des avis positifs ou aucun avis, il y a plus que de chance que le client passe commande que si ce dernier possède de mauvaises évaluations. C’est pareil pour les candidats, le taux de probabilité qu’un candidat postule dans votre entreprise est le même que l’avis soit positif ou que votre société soit inconnue (90%). Cependant, en cas de mauvaise réputation sur internet, le pourcentage de chance qu’il postule tombe à 10%. 

Autre données intéressante, 60% des salariés donnent de l’importance à ce que leur famille et leurs amis pensent de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. D’où l’importance de bâtir une marque d’entreprise positive. 

Pour conclure, un « talent » est le mouton à 5 pattes que tout le monde désire dans son entreprise et c’est bien normal. De plus, même si en tant que PME ou ETI, vous avez plus de difficultés à les recruter, ce n’est pas une fatalité.

Vous souhaitez en savoir plus sur la démarche en faveur de l’engagement de vos collaborateurs ?

Ces articles devraient également vous intéresser

Comment se passe le travail au Canada ?

Canada

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Comment se passe le travail au Canada ?

Continuons notre tour du monde pour découvrir comment les gens travaillent ailleurs. Aujourd’hui c’est le Canada et plus particulièrement la région francophone, le Québec.

Ce pays fait rêver de plus en plus de français qui s’expatrie pour travailler et qui finissent par rester y vivre définitivement.

Alors découvrons les différences dans le travail entre la France et le Quebec. 

Quelle est la culture d’entreprise du Quebec ? 

La culture d’entreprise au Quebec se rapproche fortement de celle de l’Australie. C’est à dire que le tutoiement est de mise, peu importe l’âge ou la position sociale, ce qui facilite le dialogue entre les différentes strates d’une entreprise. Les entreprises québécoises possèdent également la plupart du temps des organigrammes plus aplatie, toujours dans le but de faciliter le dialogue et l’échange d’idées. 

De plus, grâce à cet organigramme plat et cette fluidité entre les niveaux hiérarchiques, les employés québécois ont une excellente relation avec leur employeur. Ces derniers sont d’ailleurs les premiers à remettre en question leurs idées suite à des échanges avec leurs collaborateurs. 

À la différence de l’Australie où il est extrêmement mal vu de faire la bise à ses collègues ou même serrer les mains, au Québec, c’est tout l’inverse et cela se rapproche énormément de notre façon de faire en France. Petit tour des bureaux, salutation, etc. 

La vie en dehors de l’entreprise et la vie familiale sont très importantes. Les horaires sont en règles générales, de 9h à 17h, pour que chacun puisse aller ensuite s’occuper de ses enfants ou avoir des activités sociales ou sportives après les heures de travail. Cependant, même si les journées finissent plus tôt, elles sont bien remplis. Encore une fois nous voyons une différence fondamentale avec la France, les salariés québécois sont orientés vers les objectifs et la performance et non pas le présentéisme. 

L’employé québécois, possède en moyenne deux semaines de vacances par an. Il y a aussi moins de congés officiels que chez nous, cependant, il reste gagnant au vu de la qualité de vie au travail.

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

couverture guide

Comment se passe le management au Québec? 

Voyons maintenant plus en détail le management au Québec. 

Comme nous l’avons vu plus haut, le management québécois favorise les échanges entre tous les niveaux hiérarchiques grâce à un organigramme aplati et une remise en question du chef sur ses idées. 

Les entreprises québécoises accordent une grande importance au bien-être au travail et ce de plusieurs manières. Ainsi ces dernières insistent beaucoup sur la reconnaissance et l’autonomie de leurs salariés. Les entreprises partent du postulat qu’il faut lutter contre la distance entre tous les niveaux hiérarchiques pour créer un engagement des collaborateurs envers leur entreprise.. 

En France par exemple, le manque de reconnaissance est l’un des premier facteur de démotivation chez les collaborateurs et pour certains, la reconnaissance morale serait plus importante que le salaire.

Tout est mis en place pour ce bien-être au travail, comme par exemple : 

  • La prise d’initiative des salariés qui est très bien vue 
  • La gestion du temps est primordiale
  • Un management qui fait preuve d’écoute et de sensibilité. 
  • La mise en avant de l’intelligence émotionnelle

Comme en France (ou presque, enfin un jour en tout cas), le Québec prône l’égalité entre les hommes et les femmes dans la société et également dans le monde du travail. Il y a d’ailleurs eu une loi qui oblige les entreprises de plus de 10 salariés à mettre en place un programme d’équité salariale. 

En conclusion, le Québec est un endroit incroyable pour aller travailler, bien entendu, tout n’est pas rose et tout le monde ne correspondra pas forcément au profil que je viens de dresser. Cependant, en règle générale, les salariés québécois profitent de conditions de travail agréables avec un management bienveillant. 

Vous souhaitez en savoir plus sur la démarche en faveur de l’engagement de vos collaborateurs ?

Ces articles devraient également vous intéresser

Pourquoi il est primordial de faire un plan de formation ?

Un avion qui va dans la bonne direction grâce à un bon plan

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Pourquoi il est primordial de faire un plan de formation ?

Un plan de formation, ou plutôt, un plan de de développement des compétences est obligatoire si vous voulez développer votre plein potentiel ainsi que celui de vos collaborateurs. 

L’idée générale de ce plan, est de transformer vos besoins par rapport à des objectifs en plan précis de formations à effectuer pour apprendre de nouvelles compétences qui vous permettront d’atteindre ces objectifs. 

Ce plan de formation concerne également les bilans de compétences ainsi que les validations des acquis (VAE). 

Vous pouvez faire un recueil des compétences possédées par votre collaborateur lors des entretiens annuels par exemple.Il est très intéressant de pouvoir faire le point régulièrement sur les compétences présentes dans l’entreprise. 

Quels sont les avantages précis ? 

Les avantages sont nombreux, le fait de prévoir un plan pour chacun de vos collaborateurs, vous amènera à l’installation et le partage d’une culture commune, l’amélioration palpable du niveau global des compétences. Ce n’est pas tout ! Cela améliore également la performance à long et court terme avec une optimisation considérable du retour sur investissement de chacune des formations. . 

Encore un avantage ? Le fait de planifier des formations par rapport à vos besoins, vous évitera d’inscrire vos collaborateurs à des formations non prioritaires pour lui, comme pour l’entreprise. Vous en aurez terminé des coups d’épées dans l’eau. 

Le plan de formation n’est pas magique, il faudra quand même mettre en place un suivi de vos collaborateurs une fois qu’ils rentreront de formation pour s’assurer le meilleur transfert des apprentissages possible.

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

couverture guide

Comment faire pour réaliser un plan de formation ? 

Fixez des objectifs, tout commence par là. 

Analysez vos objectifs et vos besoins précisément, idéalement avec l’aide de chacun de vos collaborateurs pour voir où se trouvent leurs difficultés. Après cela, vous pourrez chercher des formations prioritaires à effectuer, répondant à ces besoins. 

Paul est manager, il doit réaliser un plan de formation. Pour cela il échange avec Jean, un de ses collaborateurs, sur les objectifs de l’entreprise et par rapport aux difficultés de Jean qui pourrait l’empêcher d’atteindre ses objectifs. Paul peut ensuite analyser ce qui pourrait bloquer pour l’atteinte des buts de l’entreprise et fixez des formations prioritaires à réaliser. 

Il faudra faire particulièrement attention à un point, c’est de prendre une formation qui correspond à un besoin et pas seulement une envie, comme cela peut arriver encore trop souvent. Pour illustrer ce fait, je repense à un pharmacien qui avait envoyé une de ses collaboratrices dans une formation « Comment conseiller une femme enceinte » c’était un besoin pour la pharmacie ? Non, simplement une envie de la collaboratrice qui était actuellement enceinte.

Quel est le défaut de faire un plan de formation ? 

Le plus gros reproche qui peut être fait au plan de formation, c’est sa simplicité. Il est vrai qu’il peut être mis en place exclusivement dans les entreprises qui ne sont pas fascinées par le compliqué et qui ont bien compris que le compliqué n’est pas la meilleure réponse à la complexité. 

Plus sérieusement, ce plan de formation, ou la formation tout court d’ailleurs, peut créer des freins chez certains de vos collaborateurs qui pensent ne pas en avoir besoin. A ce moment là vous avez deux choix. Vous pouvez lui imposer la formation, tout en sachant que de faire une formation sans motivation vous fera obtenir un résultat misérable. Seconde option, vous pouvez faire preuve d’énormément de pédagogie et lui expliquer les tenants et aboutissants de développer ses compétences tout au long de son parcours professionnel. 

Pour conclure, un plan de formation est une étape primordiale pour faire des formations qui vous apporteront une vraie valeur ajoutée. Vous n’êtes plus dans la réaction, mais bien dans l’anticipation, pour gérer les compétences. 

Vous souhaitez en savoir plus sur la démarche en faveur de l’engagement de vos collaborateurs ?

Ces articles devraient également vous intéresser

À quoi servent les soft skills ?

soft skills

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

À quoi servent les soft skills ?

Et si nous parlions des soft Skill ? Qu’est ce que c’est, à quoi ça sert et quelles sont les 10 soft skills indispensables ? Nous allons découvrir cela tout au long de cet article. 

Qu’est ce que c’est ? 

Un soft skill est une compétence « comportementale » ou compétence « douce » dans la langue de notre beau pays, ces compétences sont associées à un haut degré d’intelligence émotionnelle.

Concrètement, les compétences comportementales, amélioreront grandement les relations humaines dans les différents services de votre entreprise. De plus, cette intelligence émotionnelle, ne peut pas être déléguées à des robots ou système informatique, voilà une des différenciations majeures entre l’homme et la machine. 

Elle s’associent parfaitement avec les hard skills, qui sont les compétences dites « techniques », tout est expliqué dans cet article ! 

A quoi ça sert et est-ce utile dans mon entreprise ?

Alors pour commencer, je vais répondre oui à la question de l’utilité dans votre entreprise, avoir des collaborateurs possédant ces compétences comportementales, est une incroyable opportunité pour vous démarquer de vos concurrents. 

A quoi cela peut bien servir ? À améliorer votre communication interne comme externe à votre entreprise et c’est utile pour tout le monde. 

Par exemple, pour vos collaborateurs qui sont en contact direct avec la clientèle, c’est vous assurer un service client exceptionnel, qualité d’écoute, empathie, chaleur humaine etc. 

Pour les gens qui sont moins en contact avec vos clients, voir pas du tout, vous bénéficierez des avantages de ces compétences. Meilleure communication entre chaque collaborateur, meilleure coopération et une augmentation générale de la créativité, comme de la curiosité de vos équipes 

Dans une époque où les sociétés sont en changement permanent  pour s’adapter à un marché toujours plus concurrentiel les compétences ‘’techniques’’ ne suffisent plus pour rester compétitif. Les tâches « basiques » ont tendance à s’automatiser et ça sera le cas de plus en plus, résultat de ce phénomène, vos collaborateurs se focalisent sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, mais aussi plus complexe, nécessitant de trouver des solutions rapidement. 

C’est là qu’on touche l’intérêt des soft skill, grâce à la créativité, l’esprit d’équipe, la facilité de communiquer et la curiosité, vous réunissez tous les ingrédients pour vous préparer à avancer rapidement et efficacement pour atteindre vos différents objectifs. 

Le fait d’ajouter ces fameuses compétences « comportementale » aux compétences « techniques », permettra à vos collaborateurs de non seulement s’adapter à ces changements, mais aussi et surtout de proposer des idées et des solutions d’avenirs. 

Tout ces éléments renforceront en plus la cohésion d’équipe au sein de votre entreprise. 

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

couverture guide

Les 10 soft skills indispensable à posséder selon l’étude du World Economic Forum, sont : 

  1. La résolution de problèmes complexes. 
  2. La pensée critique. 
  3. La créativité. 
  4. La gestion des équipes.
  5. La Coordination.
  6. L’intelligence émotionnelle. 
  7. Le jugement et la prise de décision. 
  8. Le soucis du service client; 
  9. La négociation. 
  10. La souplesse cognitive. 

Puis-je améliorer ces soft skills chez mes collaborateurs ? 

Bien entendu et vous en serez d’ailleurs le premier bénéficiaire, en effet, plus vos collaborateurs profiterons de ces compétences comportementales, plus la performance augmentera dans votre entreprise.  Comme vous l’imaginez, ces compétences sont toutes déjà présentes en chacun de nous. Il suffit simplement de les analyser et les exploiter. 

Listez les soft skills qui vous semblent prioritaire, maintenant et demain, dans votre entreprise et développez les grâce aux formations et à du coaching. 

Vous pouvez également les faire progresser en confiant des responsabilités à vos collaborateurs, le fait de les laisser être responsables de certaines de leurs tâches, leur permettront de développer des compétences personnelles comme l’autonomie  la pensée critique et la créativité par exemple. Donner de la confiance et des responsabilités à vos collaborateurs c’est aussi augmenter efficacement leur engagement pour votre entreprise. 

Vous avez tout à gagner en développant ces compétences comportementales dans tous vos différents services. Plus les années passent, plus ces compétences deviendront déterminantes dans le succès de votre entreprise, quel que soit votre domaine d’activité. 

Vous souhaitez en savoir plus sur la démarche en faveur de l’engagement de vos collaborateurs ?

Ces articles devraient également vous intéresser

Comment se passe le travail au Maroc ?

maroc

Comment ce passe le travail au Maroc ?

Durant cette période triste et déprimante, faisons un tour à l’étranger et découvrons les conditions de travail au Maroc. 

Ce pays se développe à une vitesse folle dans le secteur télécom et internet, sans oublier qu’il est un acteur incontournable aujourd’hui pour tout ce qui est centre d’appel pour de nombreuses entreprises du monde entier. 

Alors découvrons les différences dans le travail entre la France et le Maroc. 

Quelle est la culture d’entreprise au Maroc ? 

Pour le coup le Maroc possède des différences entre notre pays et ceux que nous avons vu précédemment. Par exemple, la durée légale de travail au Maroc est de 44h par semaine en règle générale et peut aller jusqu’à 48h dans le domaine agricole. 

Le salaire minimum est d’environs 1,40 euros par heure. De plus la gestion du temps au Maroc est totalement différente de notre pays. En effet, au Maroc, le temps ne possède pas la notion de gain ou de perte, le temps est le temps, il ne s’économise pas. Nous le reverrons plus tard, mais par exemple, il n’y a généralement pas de gestion du temps, pour optimiser sa productivité. A ce propos, il existe encore de trop nombreuses problématiques avec des délais très souvent dépassés. 

Les congés fonctionnement ainsi, pour chaque mois de travail, vous cumuler 1 journée et demie de congés. Il y a ensuite une prime d’ancienneté à partir de 5 ans, tout en sachant que la durée totale cumulée ne peut pas dépasser les 30 jours. Le congé maternité, lui est de 14 semaines, en touchant 100% de son salaire durant la période. 

En tant qu’expatrié, vous n’avez pas la possibilité d’avoir un CDI dans une entreprise marocaine. Du jour au lendemain vous pouvez être licencié, sans indemnité de départ ni solde de tout compte. C’est le fameux « contrat de travail d’étranger », ou le CTE. 

Pour ce qui est de la langue, l’arabe est bien entendu la langue officielle, cependant, le français est très apprécié et se retrouve de manière importante dans le milieu des affaires. Si vous parlez anglais, c’est un plus ! 

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

couverture guide

Comment se passe le management au Maroc ? 

Au Maroc les méthodes « classiques » de management qu’on peut retrouver en France par exemple, peuvent très rapidement se heurter à la culture d’entreprise du Maroc. Comme nous l’avons vu précédemment, la gestion du temps peut-être très compliquée à mettre en place. Les entreprises marocaines sont habituées à travailler entre elles, avec des délais de livraisons par exemple qui sont très souvent dépassés, mais personne ne s’en offusque plus que ça. Les travailleurs marocains n’ont pas l’habitude de travailler sous pressions. 

Toutes ces habitudes de cultures sur la gestion du temps seront très difficiles à changer si vous devez travailler en tant que manager dans une entreprise marocaine. 

Un supérieur hiérarchique peut aussi éprouver des difficultés à déployer son statut de « chef . Statut qui pourra être souvent remis en question par ses équipes avec une méfiance qui peut devenir problématique sur le long terme. 

Cependant, les choses commencent à évoluer et bouger dans le bon sens, de plus en plus d’écoles ou d’organisme de formations spécialisés sur le management ouvrent. Le fait de la mondialisation poussent les entreprises marocaines, à changer leurs méthodes de travail pour se rapprocher et être plus compétitives. 

Bien entendu, comme chaque changement important, d’autant plus à l’échelle d’une société, de nombreux freins existent, qu’il soit religieux ou culturel. 

Le Maroc change tout doucement, développe de plus en plus ses entreprises, que ça soit en management, marketing ou encore en innovation. Il y a de grandes choses à mettre en place. 

Vous souhaitez en savoir plus sur la démarche en faveur de l’engagement de vos collaborateurs ?

Ces articles devraient également vous intéresser

4 astuces pour arrêter de procrastiner

un homme qui préfère procrastiner plutôt de de travailler

4 astuces pour arrêter de procrastiner

J’ai tendance à toujours remettre à demain certaines tâches, comment faire pour enfin faire ce que je dois faire ? 

C’est une excellente question, nous allons voir plusieurs astuces durant cet article pour vous aider à démarrer plus facilement 

Comme nous tous, nous avons tendance à procrastiner et remettre les choses au lendemain, mais nous allons voir ici comment être le plus productif possible, sans se laisser distraire. 

Avez vous déjà eu l’idée/motivation le soir, avant de dormir de : « Je vais lancer tel projet », « je vais faire telle action », « Demain, je le fais, c’est sûr ! ». Au final, le lendemain, au réveil, l’énergie est parti, jusqu’au soir où vous allez pouvoir reporter au lendemain, encore et encore. Les mots comme « Demain », « plus tard », « la semaine prochaine », sont tous sans exception des synonymes de « jamais », alors agissez.  

Qui n’a jamais dit « je vais lancer tel projet » ou « je vais faire telle action » sans jamais le faire, sans oublier le livre qui traine sur la table de nuit depuis des mois. 

Peut-être même avez-vous cliqué sur cette article dans le but de remettre à plus tard une action ! 

Alors, si on arrêterait de procrastiner pour enfin faire ce qu’on doit faire ? 

Allons y pour un top, c’est à la mode sur internet. 

1. Faite une liste

Vous pouvez commencer par une liste, c’est aussi simple que ça. Écrivez vos actions à faire durant la journée, que vous pourrez ensuite cocher au fur et à mesure de votre avancée. Essayez de mettre les tâches que vous considérez comme les plus compliquées  et longues en début de journée quand votre énergie est au plus haut. Essayez d’avoir une liste de 5 actions MAXIMUM par jour. 

2. Déconnectez-vous

Voir les notifications de son téléphone, avoir un onglet Facebook ouvert, ou bien d’avoir une notification d’un courriel est le meilleur moyen de dévier du but fixé et de procrastiner. On répond à un ami, la discussion dévie jusqu’à ce qu’on parle de nos prochaines vacances tout en regardant les lieux d’hébergement sur internet. Alors apprenez à vous déconnecter afin d’optimiser votre concentration. C’est le meilleur moyen pour finaliser une tâche rapidement. 

Un cahier qui sert à faire la liste des choses à faire afin de ne pas procrastiner
La journée devrait toujours commencer par lister ses priorités.

3. Lancez-vous

Comme disait Newton, un objectif au repos tend à le rester. L’étape la plus difficile lorsqu’on procrastine est de se lancer, mais c’est en se lançant que ça se simplifie. 

Vous avez un courriel à écrire, mais vous n’avez aucune motivation ? Lancez-vous à écrire quelques mots et voyez le résultat. 

On peut en faire un parallèle avec la vie personnelle, vous avez déjà eu une invitation un soir pour sortir et ayant un manque de motivation, « il fait froid », « je suis fatigué », etc, pour au final, être content d’y être et passer un excellent moment ? C’est le même principe, la rigolade en moins éventuellement sur certains dossiers. 

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

4. Terminez ce que vous commencez

Une fois pour toute, voici votre nouveau créneau, lorsque vous commencez une tâche, arrêtez-la une fois qu’elle est terminée, surtout si c’est une action que vous commencez à reculons. Plus elle s’étalera dans le temps et moins vous serez motivé à la terminer et plus vous aurez tendance à procrastiner. Une fois pour toute ! 

Vous arrivez le matin avec l’idée de régler un dossier avant 10h, une fois arrivé, grave erreur, vous consultez vos courriels  il y en a toujours trop, vous commencez à regarder, sans les traiter, puis un appel d’un client, vous traitez son dossier, mais avant de le finaliser, paf, réunion. Bref, vous avez compris le principe, UNE FOIS POUR TOUTE.

Une petite action anodine suffit à déclencher un début d’activité, une seule roue en action peut mettre en marche de gigantesques engrenages. Faites la première action, le reste viendra. 

Vous souhaitez en savoir plus sur la démarche en faveur de l’engagement de vos collaborateurs ?

Ces articles devraient également vous intéresser

Comment optimiser le télétravail ?

Femme en plein télétravail

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Comment optimiser le télétravail ?

Chez Lekcio, nous ne sommes pas de ceux qui veulent contribuer à la panique sociale autour du Covid-19, le nouveau coronavirus. C’est d’ailleurs pour cela que nous n’avions jusqu’alors rien posté sur le sujet, pas même pour dire d’arrêter d’en parler. Cela étant, au regard des décisions prises par le gouvernement, nous ne pouvons ignorer les conséquences sur la performance des entreprises et leur activité. 

Collaborateurs, managers et ressources humaines doivent faire preuve d’un engagement commun autour d’une valeur principale : la solidarité. La priorité doit évidemment être de garantir la santé de tous, mais après tout, pourquoi ne pas en profiter pour tester de nouveaux modes de travail et ainsi limiter les risques économiques ?

Pourquoi parler de télétravail ?

La DGT annonce que dès à présent compte tenu de la situation, le télétravail peut être mis en place sans aucun accord de télétravail existant dans l’entreprise. On est en droit de s’attendre à une ouverture massive de l’usage du télétravail, dans un contexte où les contacts et les rassemblements doivent être limités. 

Il y a quelque temps nous vous proposions un article sur les avantages du télétravail, et un second vous offrant des conseils pour le mettre en œuvre et apprendre à manager le télétravail. Aujourd’hui, nous vous proposons un article, pour télétravailler efficacement. 

Il a été prouvé que le télétravail augmente l’efficacité et la disponibilité cognitive donc la concentration. De plus, le télétravail dans une certaine mesure, est favorable au bien-être et agit donc positivement sur l’engagement des collaborateurs. En bref, un cercle vertueux, à condition bien sûre de maitriser des bonnes habitudes d’organisation. 

Les conseils essentiels

L’une des principales questions (ressources humaines et managers le savent bien) de qualité de vie au travail est l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. On parle souvent de conciliation quand j’invite à parler de séparation. Mais pour le coup en télétravail, il devient essentiel de savoir concilier. D’abord pour être efficace, mais également pour que le temps de travail ne s’éparpille pas dans le temps personnel. 

Conseil n°1 : Gardez un cadre horaire habituel

Qui dit télétravail, dit flexibilité, et c’est très bien. C’est l’occasion de décaler d’une heure le cadre horaire habituel pour pouvoir honorer un rendez-vous personnel par exemple, ou pour pouvoir écouter votre corps qui vous dit de dormir une heure de plus. 

Qu’à cela ne tienne, dans la mesure où cela n’influence pas votre activité, vous commencerez une heure plus tard et finirez une heure plus tard. Mais attention à ne pas séquencer votre journée de travail pour X raisons et à vous retrouver à minuit à devoir terminer vos objectifs quotidiens. 

Oust les tentations de réaliser une puis deux puis trois tâches domestiques rapidement, juste pour être tranquil(les). Fixez-vous des horaires qui vous conviennent et respectez-les. 

Conseil n°2 : Les objectifs

En parlant d’objectifs, il est essentiel d’en avoir, d’autant plus en télétravail. Si votre manager vous donne des objectifs généraux, à vous de vous fixer des objectifs intermédiaires tous les jours. La veille au soir, ou chaque matin, prenez le temps de vous fixer les objectifs du jour et les tâches à accomplir pour les atteindre. 

Priorisez-les, et définissez le temps nécessaire pour chacune de ces tâches, il vous sera plus facile ainsi de les planifier et d’organiser votre journée. 

Conseil n°3 : Attention aux distractions 

Impossible d’ignorer actuellement la fermeture des crèches et des écoles. Si vos enfants sont à la maison, deux choix s’offrent à vous. Ne pas télétravailler et ne pas télétravailler. Qu’on soit bien d’accord, nous ne sommes pas des super-héros cognitifs capables de gérer les tâches domestiques, les enfants et de travailler en même temps. 

Si vous télétravaillez et que vous avez des enfants, vous devez avoir la possibilité de vous décharger mentalement de leur sécurité et bien-être. En bref, soit votre conjoint(e) ou un autre proche peut s’occuper d’eux, et vous pouvez vous enfermer dans votre pièce, soit vous ne télétravaillez pas. 

Mais ce n’est pas la seule distraction : réseaux sociaux, coup de téléphone par-ci, par-là. Et non ! Considérez que vous êtes au travail, votre cerveau a besoin de séparer votre vie personnelle de votre vie professionnelle pour rester performant. 

Personne distraite en étant en télétravail
La distraction est votre pire ennemie et surtout en télétravail.

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

couverture guide

Conseil n°4 : Gardez le lien 

Vous devez absolument lutter contre l’isolement, à la fois pour votre bien-être personnel, mais aussi pour maintenir l’efficacité collective et le sentiment d’appartenance à une équipe de travail. Le partage d’informations, le soutien social et l’entraide dans l’accomplissement des tâches, fait partie d’un grand facteur de qualité de vie au travail et influence positivement le niveau d’engagement. 

En situation de télétravail et de travail à distance en général, ces trois grandes notions sont d’autant plus essentielles qu’il peut être très rapide de manquer d’informations et de se sentir seul dans la difficulté. Alors prenez l’habitude d’envoyer des mails pour communiquer toute information nécessaire. 

Attention toutefois à ne pas obstruer les boites mail de chacun. Questionnez-vous à propos de la pertinence et essayez de condenser les informations en un ou deux mails par jour, pas plus. Et faites-vous plaisir, n’oublions pas que les relations humaines sont importantes, envoyez-le, ce petit mail de début ou de fin de journée, pour envoyer des bonnes ondes à vos collègues. 

Conseil n° 5 : Prenez l’air

Profitez de vos pauses (déjeuner, café…) pour vous dégourdir les jambes et vous aérer l’esprit. En télétravail, il peut aller très vite de rester constamment chez soi et d’oublier de prendre sa cure de vitamine D (pourtant bien essentielle). 

Pensez donc à vous aérer, à mettre votre corps en mouvement. On ne parle évidemment pas de se balader dans un centre commercial noir de monde, en cette période ça serait dommage ! Cette pause vous fera le plus grand bien physique mais également un petit « reset » de votre cerveau, pour mieux repartir tout en performance. 

Conseil n°6 : Conditionnez votre réussite 

Lorsque vous arrivez sur votre lieu de travail, vous êtes en condition de travail d’un point de vue physique et psychique. Vous vous êtes préparé, vous avez surement pensé à vos tâches du jour durant le trajet et vous avez même déjà eu le temps de stresser dans les bouchons. 

À la maison, ça doit être pareil, le stress en moins. Je sais qu’il est tentant de rester en pyjama et de rester dans votre lit comme un dimanche, le pc en plus. Mais en réalité vous serez dans de meilleures conditions pour être efficace si vous prenez le temps de vous habiller. Troquez le costard et le tailleur contre un jean et un tee-shirt, mais ne restez pas en pyjama. 

Installez-vous à un bureau ou à table, et prenez le temps de vous faire un espace de travail agréable. En bonus, la musique ! Oui je vous jure, c’est autorisé. Vous pouvez facilement trouver des playlists dédiées pour travailler au calme sur votre application préférée. Toutes les musiques ne sont pas adaptées pour être concentré ! Je me permets de vous en proposer quelques unes disponible sur Youtube : 

– Life on work

– Life at work

Coffee jazz

Conseil n°7 : Armez-vous des supers outils à votre disposition

Si vous travaillez sur google chrome (certaines de ces extensions sont aussi disponibles sur Firefox), vous pouvez bénéficiez de nombreuses extensions. En voici pour vous aider à rester concentré et être plus productif en gagnant du temps. 

Todoist : Grâce à cette extension vous allez pouvoir ajouter des tâches directement depuis google chrome. De plus, vous allez pouvoir planifier facilement vos tâches durant toute la journée et suivre votre avancée. 

L’avantage c’est que vous pouvez partager ces listes à tous vos collègues et c’est intégrables dans Slack, Google drive, Dropbox et j’en passe. 

Strict Workflow : Qu’il est parfois compliqué de se concentrer alors que l’on peut surfer facilement sur facebook, twitter ou se perdre sur une vidéo de chats sur youtube. Rassurez-vous il existe une extension magique pour lutter contre la procrastination et c’est Strict Workflow. 

Cette extension permet de bloquer les sites de votre choix pendant la période de votre choix, mais ce n’est pas tout ! Vous pouvez aussi configurer le temps des pauses, quand est-ce que vous souhaitez les prendre. Un vrai plus pour rester concentré. 

C’est basé sur la méthode Pomodoro qui consiste à travailler intensément durant 25 minutes puis prendre une pause de 5 minutes.

News feed eradicator for Facebook : Comme son nom l’indique, cette extension permet de supprimer votre fil d’actualité sur Facebook en mettant à la place une citation inspirante. Ce qui évite de se laisser entrainer par une infinité de publications. 

Ces extensions sont très pratiques et peuvent apporter une aide à rester concentrer, mais ne remplacerons jamais votre volonté et votre motivation. 

Ces articles devraient également vous intéresser

Peut-on être multitâche ?

Une femme qui déprime en étant multitâche

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Peut-on être multitâche ?

Peut-on réellement faire plusieurs choses en même temps sans perdre en efficacité ? Pour certaines personnes c’est possible, mais dans la majorité des cas, vous perdrez du temps en réalisant plusieurs actions en même temps. 

Nous avons tous tendance à faire plusieurs choses en même temps et essayer d’être multitâche. Regarder ses mails ou envoyer des sms durant des réunions ou encore être au téléphone tout en essayant d’avancer en même temps sur un dossier. J’ai raison ? 

Nous avons l’impression de gagner du temps et donc de l’efficacité ! Pourtant, c’est bien loin d’être le cas  En faisant plusieurs choses en même temps, on est moins attentionnés et donc plus désordonnés tout en se fatiguant plus rapidement. 

Faites en l’expérience facilement. Prenez un chronomètre et comptez le temps qu’il vous faut pour terminer un dossier simple, puis faites pareil avec l’envoi d’un mail. Maintenant, faites les deux choses en même temps. Alors, avez-vous gagné du temps ? 

Perdre du temps, c’est une chose, mais faire deux choses en même temps peut également très vite devenir dangereux, comme par exemple lors d’un envoie d’un sms en roulant.

1. Faites le vide avant de vous lancer dans une action 

Il est de plus en plus facile de se déconcentrer et d’autant plus dans le monde professionnel qui comporte de très nombreuses distractions. Entre les collègues qui rentrent dans votre bureau, les appels, les notifications de mails, ou de votre téléphone  tout est bon pour se déconcentrer. Pour vous donner une idée, on consulterait notre portable jusqu’à 221 fois par jour ! 

Couper les notifications, enfermer vous le plus possible dans une « bulle » quand vous devez travailler sur un dossier complexe. Si une urgence vous tombe dessus, noter bien le fil de votre pensée ainsi que là où vous en étiez dans votre travail, cela sera plus facile pour s’y remettre par la suite. 

S’il vous manque des informations, notez quelque part ce que vous devez demander et à qui, mais ne le faites pas immédiatement. Restez concentré afin d’éviter le multitâche. 

Une femme qui se concentre sur une seule tâche
Se concentrer sur une tâche à la fois, c'est aussi diminuer le risque d'erreurs.

2.  Se concentrer sur une tâche

Vous avez coupé les diverses notifications de votre téléphone portable, de votre logiciel de mail et vous êtes dans votre bulle prêt à travailler, mais, vous pensez à autre chose !

C’est humain de penser à autre chose, à n’importe quel moment. Pour vous aider à faire le vide, écrivez ces pensées sur un bout de papier, cela vous aidera à les faire taire. 

Si vous vous surprenez à refaire 2 tâches à la fois, arrêter vous quelques instants, soufflez un bon coup et reprenez UNE tâche jusqu’à la fin. 

D’ailleurs, pour vous aider, lorsque vous commencez quelque chose, allez jusqu’au bout sans vous arrêter. Il faudra vous entraîner, si vous devez rédiger un devis, ou envoyer un mail, faites le jusqu’à la fin, ne vous arrêtez pas en plein milieu pour faire autre chose. 

3. Organiser ses journées 

Pour vous aider, vous pouvez commencer par organiser votre journée de travail avant de la commencer. Prenez quelques minutes pour noter les missions urgentes et importantes à effectuer aujourd’hui, l’heure à laquelle vous commencerez et noter le temps que ça vous prendra ce qui évitera des situation d’urgence pouvant amener au multitâche.  

Vous n’avez pas besoin d’avoir une liste longue comme le bras, il vous suffit d’inscrire LA tâche primordiale à terminer aujourd’hui. 

Toutes ces choses vont tout d’abord vous faire gagner du temps et donc de la productivité. Il y a aussi d’autres avantages, comme par exemple, une diminution du stress, une réduction du taux d’erreurs et vous serez moins fatigué ! Que des avantages à faire une action à la fois. 

En se concentrant sur cet objectif d’être monotâche, vous parviendrez très rapidement à voir vos premiers résultats encourageants ! 

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

couverture guide

Pourquoi utiliser le management participatif ? Épisode 2

Des personnes qui peuvent donner leur avis grâce au management participatif

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Pourquoi utiliser le management participatif ? Épisode 2

Nous avons sorti il y a plusieurs mois un article sur le management participatif, nous avons eu de nombreux retours et aussi des questions sur les résultats concrets. 

Donc nous revoilà avec la suite du management participatif et le résultat en entreprise.

Vous êtes prêt ? C’est parti ! 

Concrètement, qu’est-ce que donne le management participatif dans l’entreprise ? 

Voici un exemple concret d’une mise en place d’un management participatif dans une entreprise. Un manager décide de mettre en place le management participatif, il a donc invité ses collaborateurs à réfléchir autour de trois notions clés : 

  • L’entraide pour atteindre les objectifs décidés. 
  • La confiance en soi. 
  • Et d’imaginer de nouvelles façons de faire. 

Il a ensuite introduit une méthode en mode projet, supprimé toute notion de hiérarchie et surtout, il a fait progresser ses collaborateurs en multipliant les formations. 

Depuis quelques années on entend parler régulièrement de ce management et de ses bienfaits alors pourquoi pas vous ? 

Avant de le mettre en place, il faut bien insister sur ce que cela implique. En effet, la pédagogie est primordiale dans des changements comme celui ci. Alors en voici une brève définition. 

Pour faire simple, le management participatif c’est donner des responsabilités à vos collaborateurs pour leur apporter une plus grande autonomie dans leurs missions  Concrètement, cela veut dire que vous allez devoir apprendre à déléguer votre autorité et ne plus être le seul décideur. 

Toujours motivé après cette définition ? Alors suivons le parcours de notre manager. 

Nous allons l’appeler Paul. Paul est manager dans une entreprise en pleine mutation et son service doit se réorganiser, il en profite donc pour lancer son idée de management participatif. 

Bien évidemment, avant de faire les étapes que nous allons voir tout de suite, il a exposé son projet de changement à toute l’entreprise et à tous les membres de celle-ci. Rappelez-vous, la pédagogie est obligatoire pour que tout ce se passe le mieux possible. 

Il commence par « exploser » la hiérarchie, il continue avec une montée en compétences de ses collaborateurs par la formation et il termine par mettre tout ce monde en mode projet (tous les services travaillent sur un projet commun, défini dans le temps avec un budget précis). 

Un groupe de personne réuni pour travailler avec e management participatif
Une entreprise c'est avant tout vos collaborateurs.

Mais alors, le résultat du management participatif dans tout ça ? 

Il constate que ses équipes sont plus motivées, que le travail est plus performant et même que la satisfaction client augmente significativement.  

Je vous entends déjà me dire, « C’est trop beau pour être vrai, je n’y crois pas ! » et vous ne serez pas le seul. 

Alors comment c’est possible ? C’est une très bonne question que vous posez.

C’est possible parce qu’en impliquant vos troupes dans les décisions, vous allez renforcez leur engagement vis-à-vis de vos projets et de votre entreprise et vous allez surtout augmenter la qualité de vie au travail. En effet, vous allez avoir des salariés ayant une meilleure confiance en eux tout en se sentant écoutés et valorisés. 

Ils vous surprendront par leurs prises d’initiatives et leur créativité. Et cerise sur le gâteau, vous comprendrez vite que leur vision du travail est très complémentaire à la votre ! Pour conclure, il faut savoir que l’intelligence collective sera toujours plus forte qu’un cerveau seul. Alors profitez de cette fabuleuse opportunité.

Les salariés sont le moteur de votre entreprise, grâce à eux, vous allez augmenter la performance ainsi que la productivité et cela vous facilitera la vie pour garder les nouveaux talents. Misez sur eux.  

Ce qui est encore mieux que des salariés, ce sont des salariés épanouis. Alors au delà du management participatif, je vous invite à instaurer un vrai projet de qualité de vie au travail pour vos salariés. Vous serez étonné des résultats.

Le guide complet pour développer l'engagement de vos collaborateurs.

Le manque d’engagement coûte 14 580 euros par an et par collaborateur. Pourtant il existe de nombreux leviers pour engager efficacement et durablement vos équipes. 

couverture guide

Connaissez-vous les conséquences de la sédentarité ?

Un homme sédentaire dans son canapé

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Connaissez-vous les conséquences de la sédentarité ?

La sédentarité est un fléau qui explose dans les pays développés, notre vie nous pousse à être de plus en plus sédentaire et pourtant la sédentarité fait partie des 10 principales causes de mortalités selon l’organisation mondiale de la santé. 

Le manque d’activité physique produit des conséquences nombreuses et dramatiques sur l’être humain, alors qu’à l’opposé, réaliser une activité physique régulière est un excellent moyen de prévenir des maladies futures. 

Nous allons voir dans cet article les conséquences de la sédentarité sur notre corps et des moyens simples et efficaces pour changer les choses. 

Faisons une comparaison avec le passé

Dans le passé, la France était principalement un pays rural, où la majeure partie des gens faisait des activités physiques. Les enfants faisaient de longues marches pour atteindre l’école, il existait encore de nombreux métiers manuels. 

Aujourd’hui, les choses ont bien changé, nous sommes partisans du moindre effort. Énormément de métiers sont devenus des métiers sédentaires, assis durant 7h devant un écran d’ordinateur, de nombreuses tâches fastidieuses ont été automatisées et ce n’est pas tout.

Il y a également les moyens de transport, entre la voiture, les transports en commun et maintenant les vélos et trottinettes électriques qui fleurissent partout dans tous les grandes villes. L’idée est de faire le moins d’activité physique possible

Sans compter le fait de prendre sa voiture pour allez chercher le pain le dimanche matin, alors que la boulangerie est à 1 kilomètre. 

Les conséquences dans tout cela

Ce mode de vie sédentarisé entraîne fatalement des conséquences dans notre quotidien, comme par exemple, le diabète, l’obésité, un stress plus important, des épisodes de dépression et divers risques de cancer. 

L’organisation mondiale de la santé indique que 60 à 85% de la population mondiale, dans les pays développés a opté pour la sédentarité, ce qui en fait un problème de santé majeur. 

Au delà de l’aspect santé, c’est aussi l’apparence physique qui décline avec un manque d’activité physique. Perte de souplesse, de puissance musculaire, prise de poids, tout cela peut facilement être modifier avec une activité physique régulière. 

C’est d’ailleurs pour cela que de plus en plus de médecin prescrivent un médicament génial ; le sport. De nombreuses études montrent que l’activité physique peut aider fortement les personnes lors de leur guérison. Le sport ne va pas guérir un cancer, mais peut énormément aider le patient. 

Un homme en plein sédentarité devant son ordinateur
Afin d'éviter les conséquences de la sédentarité, il va falloir pratiquer une activité physique.

L’activité physique 

Lutter contre la sédentarité c’est très facile et c’est bien plus simple qu’une séance de crossfitt ou de la course à pieds. Une activité physique, c’est aussi les exercices physiques que vous pouvez faites sans vous en rendre compte. 

Par exemple, nous retrouvons le fait de faire du jardinage, des courses (le drive ça ne compte pas !), monter ou descendre des escaliers, marcher. 

Tout cela fait partie de l’activité physique et vous pouvez facilement pratiquer plusieurs de ces éléments durant votre journée. 

Je vous invite de tout coeur à pratiquer 30 minutes d’activités physiques par jour pendant 1 mois pour ressentir les premiers bénéfices. Vous voulez des exemples des bénéfices de pratiquer une activité physique ? En voici certains : 

Alors, intéressé ? Génial, alors voyons des astuces facile à mettre en place. 

Les astuces 

J’aurai du marquer « l’astuce » d’ailleurs, elle est toute simple et il est facile de s’en rappeler : bougez. 

Vous n’avez pas besoin de faire un marathon par semaine ou vingt kilomètres par jour pour faire l’aller retour maison/boulot. Vous pouvez pratiquer une activité physique très facilement : 

  • Privilégiez l’escalier à l’ascenseur. 
  • Plutôt que de vous faire livrer votre repas du midi, allez le chercher à pieds (sans trottinette électrique !)
  • Si vous prenez les transports en commun pour vous rendre au travail, sortez 1 ou 2 stations avant votre destination et marchez, si vous venez en voiture, c’est la même idée, garer vous plus loin et terminez à pieds. 

Pour une meilleure santé, physique comme mentale, bougez ! 

Vous souhaitez en savoir plus sur la démarche en faveur de l’engagement de vos collaborateurs ?

Ces articles devraient également vous intéresser