Comment créer une cohésion d’équipe ?

Cohesion-d-equipe

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Comment créer une cohésion d'équipe ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Il est primordial pour un manager de créer une cohésion d’équipe dans son entreprise/service. Grâce à cette cohésion, vous allez pouvoir renforcer les liens entre toutes les personnes présentes dans votre entreprise/service vers un but commun, avec la même vision. 

De plus, cela va fortement améliorer le bien-être de vos collaborateurs. 

Il existe de nombreuses astuces très efficaces pour créer cette cohésion dans vos équipes, mais pour que cela fonctionne vraiment, il faut avoir une réelle volonté de créer une cohésion d’équipe et ne pas se contenter d’un séminaire de temps en temps. 

Concrètement, comment faire pour développer une cohésion d’équipe ? 

Concrètement, tout commence par la confiance. La confiance que vos collaborateurs vous accordent mais aussi et surtout la confiance que vous leur accordez. Pour cela, il va falloir que vous soyez honnête et transparent sur la raison de vos décisions. De plus, il faudra partager les informations que vous recevez avec le reste de vos collaborateurs. Terminé la rétention d’informations volontaire ou non ! 

Vous pouvez faire encore mieux que ça, vous pouvez leur donner la possibilité de prendre eux même des décisions en groupe ou individuellement en développant l’autonomie de vos collaborateurs. Montrez que vous avez confiance en leur capacité, c’est un des moyen extrêmement efficace pour créer cette cohésion. Donnez une mission et votre équipe doit trouver elle même les moyens de la mener à bien, tous ensemble ! 

Compréhension

Essayer au maximum d’être compréhensible dans vos attentes en étant précis sur les objectifs et demandes. Plutôt que « il faut qu’on augmente nos ventes de 3% », essayer plutôt de mettre en place un groupe de travail sur le thème « comment pouvons nous augmenter nos ventes de 3% ? » en faisant participer toute l’équipe, vous serez étonné des résultats. Ces groupes de travail marchent pour tout. Vous devez créer un nouveau produit ? Créer une nouvelle procédure ? Créer un groupe de travail c’est faire travailler le cerveau collectif qui est bien plus créatif et performant qu’un cerveau seul. 

Cohesion-d-equipe
Une équipe soudée, c'est l'assurance d'atteindre sereinement les objectifs fixés dans de bonnes conditions.

Reconnaissance

Soyez reconnaissant envers vos équipes, en effectuant des retours sur leur travail régulièrement, c’est un des leviers extrêmement puissants. Il faut être prudent avec la reconnaissance, tout d’abord, il faut avoir le même niveau de reconnaissance avec toute l’équipe, attention de ne pas isoler quelqu’un de l’équipe en l’ignorant, même sans le vouloir, cela serait destructeur. Ensuite, il est nécessaire de reconnaitre le positif, mais également le négatif, cela fait parti de la reconnaissance. 

L’écoute

Soyez à l’écoute, il faut que vos collaborateurs sachent qu’ils peuvent venir vous parler à tout moment s’ils rencontrent des difficultés ou ont des questions sur des parties du projet. L’écoute et la communication sont les bases pour une bonne cohésion d’équipe.

L’exemplarité 

Soyez exemplaire, cela commence par faire ce que vous dites ou respecter les règles qui seront mises en place (par un groupe de travail ?). Si vous imposez que les gens soient à l’heure, alors faites pareil, si vous n’autorisez par qu’une personne s’isole dans son coin, alors ne vous enfermez pas dans votre bureau toute la journée. Pour conclure sur ses règles, il est important d’en avoir, surtout en cas de désaccord entre plusieurs collaborateurs, il faut avoir des règles claires pour éviter qu’un conflit dégénère. 

Moment de partage

Créer des moments de partage, que ça soit lors d’un repas le midi, un verre le soir après le travail ou encore une sortie pendant une journée tous ensemble pour découvrir un lieu. Peu importe l’action, ce qui compte c’est de créer de temps en temps, des moments privilégiés en dehors du cadre professionnel pour renforcer les liens entre chacun des membres de l’équipe. 

Pour conclure, il n’y a rien de magique pour créer cette cohésion d’équipe. Vous devez accorder votre confiance à vos collaborateurs pour qu’ils puissent aussi avoir confiance en vous. Vous devez mettre en place des règles et être le premier à les respecter. Allez y étape par étape, essayez, faites des erreurs, refaites différemment, jusqu’au résultat souhaité. 

C’est du travail, mais à la fin, vous obtiendrez un résultat incroyable ! 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

Comment engager et convaincre vos collaborateurs ?

engager-convaincre-collaborateurs

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Comment engager et convaincre vos collaborateurs ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Comme vous devez déjà le savoir, engager et convaincre tous ses collaborateurs vers une vision commune est essentiel pour la réussite de tous les futurs projets. En tant que manager, c’est votre rôle de créer une cohésion d’équipe autour d’un même projet

Rassurez-vous, nous allons voir de nombreuses astuces durant cet article pour vous aidez à mettre en place une vraie stratégie pour engager tous vos collaborateurs. 

Avant de commencer, j’ai une question pour vous. À votre avis, en France, combien de salariés se disent réellement engagés dans leur entreprise et ses nombreux projets ? 

  1. 29%
  2. 57%
  3. 9%

La bonne réponse était la réponse c, seul 9% des salariés français se disent activement engagés, ce qui est peu, vous en conviendrez. 

Alors partons à la découverte d’astuces pour renverser la tendance ! 

Engager ses collaborateurs, la clef pour la réussite de vos projets. 

1. La direction et la stratégie à court/moyen et long terme de votre entreprise. 

La direction que doit prendre votre entreprise est-elle bien claire pour chacun de vos collaborateurs ? Est-ce que chacun comprend le but de son poste ? 

C’est primordial pour créer un véritable engagement, que chacun de vos collaborateurs comprennent vraiment le sens de ses missions et les missions de ses collègues. Cela rejoint le sentiment d’utilité : « je sais que mon poste est utile et important pour mon entreprise ». 

Pour cela vous pouvez faire des points réguliers, pour expliquer où en sont les différents objectifs des différents services. Parler des nouveaux contrats, des nouveaux produits, etc. Le but de ces points est de tenir informées pour toutes les personnes qui composent votre entreprise sur l’avancement et la performance de cette dernière. 

engager-convaincre-collaborateurs
Pour engager vos collaborateurs, vous devez tout d'abord savoir où vous souhaitez aller.

2. Le bien-être au travail pour engager. 

J’aurai peut-être même dû commencer par ce point là tant il est important. Vous le savez, vous l’entendez du matin au soir, à la radio, la télévision ou dans les journaux : le bien-être au travail. 

En effet il est maintenant totalement compris qu’un salarié heureux dans son travail va forcément le faire ressentir dans son engagement global, dans la qualité de son travail ainsi que dans sa relation avec les différents clients. 

Beaucoup de grosses entreprises ont pensé et pensent encore que le fait d’ajouter des salles de siestes, des tables de ping-pong et mettre à disposition des fruits gratuitement suffit à convaincre les gens que le cadre de travail est parfait. Concrètement, ce n’est pas le cas et ça ne sera jamais le cas. Le bien-être au travail est une notion comprenant énormément de points différents.

3. Les objectifs 

Avez-vous posé des objectifs individuels et collectifs clairs et précis dans votre entreprise ? Si ce n’est pas le cas, je vous invite à le faire et à le faire au delà de l’équipe commerciale comme cela se fait souvent. 

Chaque service peut avoir des objectifs collectifs par rapport à ses missions, il suffit de vous poser durant un moment avec tous les membres de ce service pour imaginer des objectifs intéressants et motivants. 

En plus du collectif, il est intéressant de fixer des objectifs individuels, c’est un moment privilégié pour votre collaborateur pour réfléchir s’il aurait besoin d’une formation pour réussir ce que vous lui demandez. Cela va également jouer sur sa motivation et sur sa responsabilisation si vous lui laissez l’autonomie nécessaire. 

Pour conclure, il n’existe pas de formule magique pour engager d’un coup vos collaborateurs. Cependant, il existe énormément de moyens différents pour le faire. Commencez par créer du lien avec vos équipes, cimenter la relation en demandant leurs avis, en étant vraiment à l’écoute. 

Vous avez la chance de bénéficier de nombreux cerveaux dans votre entreprise. Profitez-en ! 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

4 actions pour une communication non violente

communication-non-violente

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

4 astuces pour une communication non violente

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Il existe diverses appellations à la communication non violente (CNV), comme par exemple : la communication bienveillante ou encore l’écoute emphatique, toutes résument la même chose. Le principe même est de poser les bases d’un dialogue au sein de l’entreprise qui permettra à ce que chacun puisse comprendre et se faire comprendre clairement. 

On voit souvent la communication non violente comme le fait de réduire le harcèlement, les conflits et bien d’autres choses négatives. Cependant, grâce à la communication non violente, vous allez également pouvoir facilement réduire l’individualité, simplifier la communication entre vos différents services ou encore améliorer le bien-être de vos collaborateurs. 

Découvrons immédiatement comment mettre en place cette communication dans votre entreprise et votre quotidien. 

Comment mettre en place une communication non violente dans votre entreprise ? 

Commençons par le commencement, la communication non violente a été créée par le psychologue américain Marshall Rosenberg sur 4 bases : 

  • Observation
  • Sentiment
  • Besoin
  • Demande

Voyons plus en détails chacun de ces points. 

Observation

L’observation est la base, elle consiste à observer et analyser une situation objectivement sans aucune sorte de jugement. Cette observation doit étudier les faits et rien que les faits sans jugement de votre part. 

Voici un exemple, préférez utiliser « nous avions rendez-vous à 14h, il est 14h15, j’aurai aimé que tu me préviennes de ton retard », plutôt que « tu es en PERMANENCE en retard ». Voici un second exemple, « Revoyons ensemble ce dossier que tu as fait » plutôt que « ton document est bourré d’erreurs, c’est un scandale ! ». 

Sentiment

Sachez reconnaitre vos sentiments et les sentiments de vos interlocuteurs en faisant preuve d’empathie. Prenez vraiment le temps d’analyser ces sentiments, « pourquoi suis-je en colère/triste/déçu », 

C’est une étape essentielle, par exemple si vous êtes énervé contre une personne, posez-vous un moment pour réfléchir si c’est la personne en elle même qui vous énerve où sa façon de faire. Faire et être sont deux choses bien distinctes. 

communication-non-violente
En suivant ces 4 bases, vous simplifierez grandement vos relations avec vos collaborateurs.

Besoin

Nous avons tous à coeur de combler nos besoins, c’est inévitable. Cela peut être un besoin de sécurité, d’autonomie, de réassurance, peu importe. Cependant, pour les connaitre, il faut prendre le temps d’y réfléchir réellement. 

Si l’un de vos besoins est l’ordre par exemple et qu’un de vos collaborateurs possède un bureau dérangé pire qu’une zone de guerre, cela peut poser un problème. Alors exprimez vos besoins, « Paul, j’aimerai que ton bureau soit rangé à l’avenir », tout simplement. 

Cependant, pensez bien au 2 points précédents, Il possède un bureau en bazar, c’est tout, Paul n’est pas bordélique et Paul ne vous énerve pas en tant qu’individu. 

Demande 

Vous êtes le premier à connaitre vos besoins, il sera d’autant plus facile de pouvoir les partager avec les autres. Formulez clairement votre demande plutôt que de l’insinuer ou de l’espérer secrètement. Soyez acteur du changement. 

Pour cela il faut utiliser un discours positif, avec une demande claire « je veux que tu fasses cela », plutôt qu’une phrase négative qui peut être mal comprise « je veux que tu ARRÊTES de faire ça ». 

Si vous échangez avec une personne et qu’un point vous semble flou, demandez lui directement « peux-tu m’en dire plus à ce sujet ? ». 

Conclusion

Marshall Rosenberg, le créateur de cette méthode de communication non violente disait que dans la vie nous avons le choix entre être heureux ou avoir raison. Bien que réducteur, cette phrase a au moins le mérite de nous faire prendre du recul sur nos habitudes. 

La conversation non violente est un fantastique moyen de créer de véritables ponts entre tous vos collaborateurs et donc vos services. Chacun pourra s’exprimer, se faire comprendre et comprendre les autres. 

Vous gagnerez en temps, en productivité et réduirez drastiquement les différents conflits qui résultent souvent, pour ainsi dire tout le temps d’une incompréhension entre deux personnes. 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

Comment se concentrer facilement au bureau ?

concentrer-bureau

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Comment se concentrer au bureau ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Le bureau est le lieu où vous êtes très souvent, trop souvent même, déconcentré dans vos différentes missions. Le bureau comporte énormément de distraction volontaire ou non qui vous empêche d’avoir une concentration optimale. 

Nous allons voir durant cet article tous ces éléments de distractions et d’interruption que vous pouvez rencontrer en permanence et voir comment y remédier. 

Pourquoi est-ce si important ? Tout simplement parce que vous mettez plusieurs minutes à vous remettre pleinement dans ce que vous faisiez après une interruption. A ce propos, vous savez qu’un cadre est distrait toutes les 12 minutes en moyenne ? Mail, téléphone, réunion, conseil divers, open space, tous ces éléments peuvent vite devenir une source importante de perte de temps et donc d’argent. 

Découvrons tout cela. 

Les notifications, ce fléau pour se concentrer. 

Vous pouvez commencer par cette grande source de distraction et d’interruption, j’ai nommé les notifications. Je suis certain que durant la réalisation d’une mission importante, vous avez eu la notification d’un mail que vous attendiez pour ensuite le consulter, y répondre, puis répondre à un autre et ainsi de suite avant de reprendre votre mission. 

C’est un reflex normal, nous sommes toujours curieux, cela est vrai pour les notifications de mail, mais aussi toutes les dizaines de notifications existantes sur votre téléphone portable qui sont une source importante de distraction et un défi pour rester concentrer. 

En sachant que nous regardons notre téléphone portable une centaine de fois par jour, minimum. Imaginez ce que ça représente sur un mois ou même une année en terme de temps ! 

Alors mon conseil, désactiver les notifications d’arrivées de vos mail et mettez votre téléphone en mode avion, ou en silencieux, l’écran vers le sol pour pouvoir pleinement vous concentrer sur votre tâche. 

Les mails

Je reviens plus en détail sur les mails au vu de l’importance de ces derniers dans nos vies. Un cadre peut recevoir plus de 100 mails par jour ! 

Alors au delà de couper les notification, il faut mettre en place une routine pour les consulter et y répondre. L’idéal étant de le faire deux fois par jour, par exemple le matin à 11h et l’après-midi vers 17h. Ainsi, on reste concentrer le reste du temps. 

Ni plus ni moins, le mail n’a pas vocation à être un moyen de communication urgent. En mettant en place cette routine, vous allez gagner un temps incroyable qui sera bien mieux utilisé pour d’autres actions. Rassurez-vous, si c’est vraiment urgent, on vous téléphonera ! 

Concentrer-bureau
Le mail peut-être un ami comme un ennemi, prudence sur son utilisation intensive.

Les mêmes demandes, encore et encore. 

Si on vient souvent vous voir ou qu’on vous envoie un mail pour avoir une réponse à des questions auxquelles vous répondez très, voir trop régulièrement il existe une astuce très simple. Mettez en place une foire aux questions qui sera accessible à tout le monde dans votre intranet. 

Terminé la perte de temps, chacun pourra consulter ce document et avoir la réponse à ses questions récurrentes. 

Le bruit, le mouvement. 

Le bureau reste avant tout un lieu de vie, avec des gens, du bruit, des mouvements, un vrai écosystème vivant. Cela peut parfois être dérangeant pour se concentrer pleinement sur ces missions, d’autant plus si vous êtes dans un open-space. 

Pour cela, il est idéal de se plonger dans sa bulle avec de la musique si votre entreprise le permet. Un casque sur les oreilles, votre musique préféré et c’est parti. 

88% des participants à une étude anglaise ont obtenus de meilleurs résultats lorsqu’ils ont passés les tests avec de la musique dans les oreilles ! 

Le temps perdu est un fléau pour les entreprises et les mauvaises habitudes se développent très vite si on ne fait pas attention. Alors prenez le temps de faire le point avec vos équipes et voyez ensemble comment vous pouvez optimiser votre temps tous ensemble. 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

Les émotions et le monde professionnel

emotions-professionnel

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Les émotions et le monde professionnel

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Les exigences émotionnelles au travail sont l’un des 6 types de facteurs de risques psychosociaux ou RPS. Ces exigences émotionnelles sont la nécessité de maîtriser ses propres émotions dans un cadre professionnel. C’est particulièrement vrai dans les métiers en rapport avec le public ou avec une dimension de soin : Obligation de sourire, d’être de bonne humeur, gérer les tensions, les agressions, qu’elles soient verbales ou physiques ou encore être en contact avec la souffrance humaine, faire preuve d’empathie tout en se protégeant. 

Cela peut à terme créer une réelle dissonance et créer un désengagement pour son travail par mise à distance des émotions, des difficultés à décrocher du travail lors des temps personnels, baisse de la performance et/ou de la qualité du service. Les cas extrêmes ou prolongé dans le temps épuisent les ressources individuelles et mènent au burnout (épuisement professionnel), dépression, hypertension…

Pour agir sur les émotions dans le monde professionnel, nous allons voir éléments sur lesquelles travailler : 

  1. Analyser les postes à risques. 
  2. Mise en place d’actions de prévention. 

Identifier les postes à risques. 

Cette première étape est primordiale pour pouvoir ensuite analyser les leviers d’améliorations et mettre en place des actions de prévention.

Vous allez devoir regarder en détail tous les postes de votre entreprise et analyser avec vos collaborateurs s’ils éprouvent des exigences émotionnelles fortes dans leurs diverses missions. 

Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez vous baser sur 3 catégories principales : 

  1. Vos collaborateurs en relation avec le public. (Commerciaux, agents SAV)
  2. Vos collaborateurs en relation avec des personnes en souffrances. (Personnels soignants, aide à domicile, ou encore les RH). 
  3. Vos collaborateurs ayant un besoin de contrôler ses émotions (Hôtesses de l’air, assistantes administratives, activité à risques)

D’autre part, il existe encore beaucoup (trop) d’entreprises qui fonctionnent sur un modèle de management anti-émotions. Chaque collaborateur doit cacher ses émotions, comme le stress, la fatigue, l’ennuie, la dépression. C’est précisément à ce moment-là, lorsqu’on essaye de camoufler des mal-être en disant que tout va bien, que les choses peuvent devenir très dangereuses. 

Pour identifier des risques dans ces différents postes, vous pouvez questionner chaque service et chaque collaborateur, anonymement par exemple, pour recueillir des informations en rapport avec les exigences émotionnelles. 

emotions-professionnel
Vouloir supprimer les émotions de vos collaborateurs, c'est se préparer à de vrais problèmes.

Mise en place d’actions de prévention

Tout va commencer par mettre en avant dans votre entreprise le bien-être de vos collaborateurs. Je ne parle pas simplement de mettre un babyfoot ou de mettre à disposition des fruits gratuits, mais bien d’une vraie stratégie pour que chacun puisse réaliser son métier dans les meilleures conditions possibles. 

Tout commence par des managers à l’écoute de leurs équipes, la mise en place de procédure de signalement qui permettra à vos collaborateurs d’alerter la bonne personne en cas de situation difficile (harcèlement, tensions diverses, agressions physique ou verbale de client, etc). 

Il faudra également penser à former vos collaborateurs à ces différentes situations stressantes. 

Dans le cas par exemple d’un client agressif ou irrespectueux, vous allez pouvoir former vos équipes à gérer ses situations dans un premier temps.  Et dans un second temps, vous pourrez créer des soutiens émotionnels pour ces équipes. Cela peut passer par des temps d’échanges, où chacun peut « vider  son sac » et éviter d’accumuler un trop plein qui lui serait néfaste. Cela peut aussi être la présence d’un animateur neutre qui anime une rencontre et échange avec toutes les personnes concernées. 

Conclusion sur les exigence émotionnelles au travail

Vous pourrez diminuer, grâce à la mise en place de procédures diverses, les risques psychosociaux dus aux exigences émotionnelles au travail. Cependant, vous ne pourrez jamais les supprimer totalement. C’est pour cela qu’il est extrêmement important de pouvoir créer des sessions échanges libres, où chacun peut s’exprimer sans se sentir jugé. Ces moments permettent aussi à chacun de se renforcer en puisant dans les expériences des autres. 

Dans tous les cas, la pire chose à faire est d’atténuer les sentiments et les émotions de vos collaborateurs en disant que cela fait partie du métier. Ils le savent, pas besoin de leur rappeler, offrez leur simplement la possibilité de communiquer leurs émotions dans un espace et un temps dédié. 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

Le burnout, c’est quoi ?

burnout

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

C'est quoi le burnout ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Le burnout ou l’épuisement professionnel en français, selon l’OMS, se défini « par un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacités à aboutir à des résultats concrets au travail »

Saviez-vous que l’emploi de ce terme date de 1969 ? Il était utilisé principalement pour les personnes très engagées émotionnellement dans leur travail, comme les infirmiers ou les médecins qui ont un rapport très particulier à leurs patients. Tout le monde sait aujourd’hui que tous les travailleurs peuvent être exposés à un épuisement professionnel. 

Les symptômes peuvent être nombreux et particulièrement dangereux pour la personne. Démotivation permanente, crise de colère, frustration, trouble du sommeil, sensation d’être en permanence sous pression, etc. Voici quelques symptômes du burn out, il en existe beaucoup, beaucoup plus.

Cela touche-t-il un profil de gens en particulier ? 

Tout le monde peut être touché par un burnout, personne n’est à l’abri. Le burnout touche les hommes comme les femmes, toutes professions confondues. Il existe cependant un point commun entre toutes ces personnes, elles sont généralement très engagées dans leur travail, qui aiment leur entreprise et de ce fait, subissent le plus de tension et de stress. 

Ces personnes très engagées dans leur travail, peuvent rapidement se retrouver en situation de burn out si rien n’est mis en place en amont dans l’entreprise pour réduire ces risques inhérents au monde du travail. 

Et d’où cela provient ? 

Le burn out peut provenir de plusieurs éléments, qu’ils soient réels ou ressentis par la personne. Cela peut être le manque d’autonomie dans leur travail, donc le fait « d’étouffer » dans les tâches hebdomadaires, un manque de reconnaissance dans la vie de tous les jours et principalement lorsque la personne s’implique énormément dans un projet pour tenir les objectifs. Il y a également l’essor des nouvelles technologies qui peut être mis en cause. 

En effet, il est très simple de devenir accro au travail en étant connecté en permanence. Par exemple, en consultant ses courriels professionnels plusieurs fois par jour, même le soir et le weekend, la personne peut facilement avoir le sentiment de ne jamais avoir de la coupure et cela peut très rapidement agir sur son état. 

En clair, le burnout, c’est surtout une exposition chronique et à long terme aux risques psychosociaux. Développer la qualité de vie au travail en amont est donc un levier. 

burnout
Sachez déconnecter régulièrement, c'est primordial pour un bon équilibre vie privée/vie pro.

Comment faire pour éviter le burnout ? 

Grâce au bien-être au travail ! 

Le fait de développer une politique de qualité de vie au travail dans votre entreprise, améliorera le bien-être au travail de vos équipes et diminuera le risque qu’un de vos collaborateurs puisse avoir un épuisement professionnel. Travailler sur tous les leviers d’améliorations de vos conditions de travail. 

Cela peut passer par une charte par rapport aux emails avec des horaires de déconnexion, vous pouvez également former vos managers pour améliorer leur reconnaissance envers leur équipe et vous pouvez même essayer le management participatif en augmentant l’autonomie générale de vos collaborateurs dans leurs missions. 

Ces notions sont absolument toutes liées entre elles afin de lutter contre le burnout. Elles vont en plus de rendre vos collaborateurs moins stressés, plus détendus et donc plus heureux, en plus de jouer un rôle très important sur leur productivité et sur leur fidélisation dans votre entreprise. Des études montrent que le bien-être au travail est plus recherché que le salaire, et d’autres études montrent que l’engagement organisationnel est facteur de performance.

Faites le point avec vos équipes sur leur condition de travail, chacun pourra échanger sur ce qui pourrait être amélioré. Prenez note de tout ce qui ressortira de ces groupes et à vous d’analyser ces remarques pour mettre en place des pratiques de bien-être au travail. Commencer par instaurer une démarche de droit à la déconnexion le weekend et le soir sera un excellent début ! 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

Comment gérer un conflit dans son entreprise ?

conflit-entreprise

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Comment gérer un conflit dans son entreprise ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Ah le conflit en entreprise, celui-là même qui peut mettre à terre un projet, le même qui peut détruire la synergie entre services, diminuer les performances, baisser motivation voire même toucher votre image auprès des clients. 

On a tous connu cela à moment où à un autre, chacun reste humain et nous savons que l’humain à du bon et aussi, il faut bien le reconnaitre, du moins bon. Alors voyons comment gérer ce moins bon pour se garantir la meilleure fluidité dans la communication de votre entreprise. 

Comment régler un conflit ? 

Avant de régler un conflit, il est très intéressant de mettre en place une procédure avant que les tensions dégénèrent réellement en conflit plus grave et important. Cette procédure sera très simple, il faudra expliquer à chacun que les conflits (il y en a forcément) doivent se régler rapidement et efficacement. 

Comment ? Très simplement encore une fois, lorsqu’une tension apparait entre plusieurs collaborateurs, ils doivent venir vous voir pour faire le point. Pour cela, ils doivent savoir que vous être neutre, emphatique, qu’il n’y aura pas de réprimande et que tout est fait lors de ces points, pour trouver une solution. 

« J’ai mis en place une procédure et personne ne vient me voir, pourtant il existe des tensions, voir même des conflits ouverts entre des collaborateurs ». 

Cela peut mettre un certain temps avant que cette procédure soit réellement efficace. Rassurez-vous, il existe une autre façon de faire. 

Le plus simple pour gérer les conflits, c’est de l’éviter. Je vous entends déjà me dire « évidemment qu’il faut faire ça ». 

Alors voici ma question : Que faite vous au quotidien, pour anticiper de potentiels problèmes relationnels entre vos collaborateurs ?

En faisant attention, on peut facilement voir les prémices d’un conflit naissant. Cela peut-être des personnes travaillant parfaitement bien ensemble qui s’évitent subitement, en passant par de légères réflexions, sur la façon d’untel à travailler, des tensions ici et là, une ambiance pesante et j’en passe.  L’idée étant de remarquer les changements significatifs dans l’ambiance de l’entreprise et analyser les causes. Il se peut que par exemple, qu’une pression temporelle trop intense, puisse rendre à cran certaines personnes !

Autre méthode, faite des points réguliers et écouter vos collaborateurs, soyez attentif à ce qu’ils vous disent, une simple question comme « tout se passe bien dans l’équipe/service » peut faire des miracles pour repérer des tensions et sonder l’ambiance générale de votre entreprise.

conflit-entreprise
Au quotidien, êtes-vous attentif aux potentiels problèmes relationnels entre vos collaborateurs ?

« J’ai malgré tout un conflit sur les bras, comment faire ?! »

Le régler ! 

La première chose à faire, ça sera d’analyser le démarrage de ce conflit, auriez-vous pu le voir à temps ? Auriez-vous pu faire quelque chose pour le tuer dans l’oeuf ? Rassurez-vous, il se peut que malgré tous les efforts réalisés, le conflit éclate, c’est ingrat, mais c’est parfois inévitable. 

L’idée alors, c’est de le régler avant qu’il dégénère et gangrène votre équipe. Agissez, vite et bien, ne vous dites pas que le temps arrangera les choses, la situation empirerait à un point très dangereux. 

Vous pouvez commencer par recevoir chacune des parties qui vous donnera sa version des faits. C’est le moyen le plus simple pour analyser le conflit, comment il a démarré, pourquoi il empire et commencer à imaginer des pistes pour le résoudre.

Étape suivante, recevez-les tous ensemble, le dialogue doit repartir et c’est un bon moyen pour le faire. Faites-les échanger sur la problématique rencontrée dans un lieu neutre. Votre rôle en tant que manager, sera d’amener vos collaborateurs vers une solution, sans rien imposer, ni juger, ni prendre parti pour l’un ou l’autre. Cela peut prendre 1, 2 voir 3 entretiens avant d’arriver à un consensus. 

Une fois ce consensus trouvé, vous pouvez en faire un « contrat » que chacun va signer pour s’engager à le respecter et arranger les choses. 

L’importance du suivi. 

Dernière étape, le suivi, vous devez vous assurer que le contrat est respecté et que la communication devient plus simple entre les parties. Vous pouvez aussi faire le point de temps en temps avec eux, pour connaitre leur ressenti. 

L’étape ultime (rare, mais possible), le conflit dégénère de plus en plus malgré les efforts de chacun, c’est extrêmement rare, mais cela peut arriver. À ce stade, vous pouvez envisager la présence d’un médiateur externe à l’entreprise. 

En guise de conclusion, je dirai que s’il y a conflit, il doit être régler d’une façon neutre, logique et avec du recul. Jamais, au grand JAMAIS, vous devez régler une situation conflictuelle avec vos sentiments. 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

Améliorer la sécurité et la santé de vos équipes

sécurite-et-sante

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Améliorer la sécurité et la santé de vos équipes

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Veiller à la santé de ses collaborateurs, ainsi qu’à leur sécurité est obligatoire mais également bénéfique pour l’entreprise de plusieurs manière. En effet, ces actions de santé et sécurité au travail visent à augmenter le bien-être physique et mental de vos collaborateurs, ce qui va fortement influencer sur la performance sociale et économique de votre entreprise. 

« Qui est concerné ? »

Tout le monde, comme ça c’est simple ! 

Que votre collaborateur soit intérimaire, stagiaire, en CDD ou CDI, peu importe, il doit pouvoir bénéficier des règles de sécurité et santé mise en place par votre entreprise. 

C’est aussi valable pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille et leur secteur. 

« Mais alors, que dois-je faire pour améliorer la santé et la sécurité ? »

Vous pouvez agir sur la sécurité et la santé au travail à travers plusieurs axes, qui sont tous interdépendants : 

Pour limiter les maladies professionnelles de vos collaborateurs et diminuer le risque inhérent à leur profession, évaluez les risques auxquels leur activité les expose, selon les différents postes de travail et les procédures en place. Je vous recommande chaudement de le faire en concertation avec les principaux intéressés : vos collaborateurs sont les mieux placés pour voir ce qui peut être amélioré dans l’organisation de l’entreprise et de leur activité. 

Cette analyse doit vous permettre de lister des pistes d’amélioration. 

  • Des actions d’informations et de formation par rapport à votre corps de métier. 

On peut le répéter encore et encore, formez et sensibilisez vos équipes ! C’est le moyen le plus simple et le plus rapide pour jouer sur la sécurité et le bien-être de vos collaborateurs. En effet, plus ils seront compétents et auront de connaissance, plus ils seront acteurs de leur propre sécurité ! Responsabilisez-les ! 

La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés. 

Maintenant que vous avez pu lister des pistes d’amélioration dans les différentes parties de votre entreprise, vous allez pouvoir les mettre en place, toujours en concertation avec vos collaborateurs. 

Ces étapes doivent être réalisées régulièrement si vous voulez optimiser la performance de votre entreprise par le bien-être et la sécurité de vos équipes sur le long terme. Il s’agit de développer une amélioration continue des pratiques en mettant en œuvre une stratégie d’analyse constante de vos procédures. 

sécurite-et-sante
Un babyfoot c'est sympa, mais ça ne suffira jamais à rendre heureux vos collaborateurs !

« Et où faut-il indiquer toutes ces informations pour mes collaborateurs ? »

Toutes ces informations sont à lister dans le fameux document unique d’évaluation des risques professionnels ou plus simplement le DUERP. 

Dans ce document, il faudra indiquer :

  • Les risques identifiés dans chaque domaine de votre entreprise.
  • Le classement de ces risques du plus faible au plus élevé. 
  • Les actions à mettre en place. 

Il doit également comporter les facteurs de pénibilités et le nombre de salariés sur-exposés à ces facteurs. 

Ce document doit être mis à jour tous les ans et il doit pouvoir être consulté par l’intégralité de votre personnel à tout moment. De plus, vous pouvez aussi faire un travail de pédagogie avec les nouveaux arrivés pour les former à toutes les particularités de leur poste de travail.  

« Maintenant il faut mettre en place tout cela ? »

Exactement ! 

Suite à vos évaluations, vous devez maintenant mettre en œuvre des actions de prévention, comme des formations, des procédures de travail, l’idée étant toujours d’augmenter au maximum la sécurité de vos collaborateurs, quelles que soient leurs missions. 

La phrase magique que vous devez toujours avoir en tête doivent être «améliorez le bien-être et sécurité de mes collaborateurs ». Vous verrez très rapidement les résultats après avoir mis en place ces procédures de travail. 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

6 moyens de développer la confiance de vos équipes

confiance-equipes

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

6 moyens de développer la confiance de vos équipes

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Pensez-vous que la confiance joue un rôle important sur le bien-être dans le monde du travail ? 

Vous avez totalement raison si vous avez répondu oui, la confiance des collaborateurs envers leur manager est une notion indispensable pour la bonne performance de l’entreprise. 

Une enquête de 2016 de « Global CEO survey » nous montre que 55% des PDG interrogés disent que le manque de confiance est une réelle menace pour la croissance de leur entreprise. 

Lorsqu’un climat de confiance se développe, vous allez fortement augmenter le bien-être de vos collaborateurs et donc la performance globale dans votre entreprise, comme la satisfaction client, l’engagement des salariés ainsi qu’une diminution importante du turnover, par exemple.

Alors, on continue ? 

« Mais qu’est-ce que la confiance ? »

Excellente question, voyons déjà ce que « confiance » signifie dans le monde de l’entreprise. 

Elle se joue sur 3 niveaux : 

  1. Personnel : « j’ai confiance en moi »
  2. Interpersonnel : « je peux lui faire confiance »
  3. Collectif : « J’ai confiance en eux, car on va dans la même direction »

Vous avez de la chance, il est possible d’avoir un levier sur tous les niveaux que nous venons de voir. Vous allez pouvoir augmenter la confiance personnelle, en formant vos collaborateurs sur divers thèmes, cela peut-être les logiciels dont ils ont besoins, la prise de parole en public et j’en passe. Le moyen le plus simple reste de poser la question à l’intéressé. 

Pour l’interpersonnel et le collectif, cela va principalement se jouer avec l’instauration d’un climat général de confiance que l’on va voir tout de suite. Prêt pour la suite ? 

« Comment puis-je augmenter la confiance entre la hiérarchie et mes collaborateurs ? » 

Le gain de confiance s’établira sur le long terme et vous allez pouvoir le mesurer. 

Vous augmenterez cette confiance grâce à plusieurs techniques que nous allons voir. 

1. Faites circuler l’information. 

Faite en sorte que vos équipes ait le même niveau d’information sur leur projet. C’est primordial, chacun doit savoir qu’il a toutes les informations dont il a besoin pour mener à bien ses projets. Rien de caché, que de la transparence !

2. Responsabilisez vos collaborateurs. 

Pour augmenter la cohésion et l’implication de vos équipes, rien ne vaut mieux que de les responsabiliser sur leur projet, donner leur de l’autonomie, la liberté de prendre des choix pour mener à bien leurs objectifs. 

confiance-equipes
Le partage des informations est primordiales, attention à ne pas faire de rétention, même involontairement !

3. Apprenez à lâcher prise. 

Pour que le point précédent fonctionne parfaitement bien, il va falloir que vous sachiez lâcher prise. Il est très compliqué quand nous avons été habitué à tout contrôler de laisser de l’autonomie et de la responsabilité à ses collaborateurs. Apprenez, vous aussi, à faire confiance, vous serez surpris des résultats que vous pourrez obtenir.

4. Précisez le rôle et les objectifs de chacun. 

Il est très important que chaque personne de votre équipe connaisse son rôle à jouer pour le bon déroulement du projet. Il faut ajouter à cela, des objectifs, d’équipe et personnel, pour pousser ses équipes à se dépasser et à donner le meilleur d’eux-mêmes. 

5. Permettez à vos collaborateurs de se développer. 

Développer les compétences comportementales et techniques de vos collaborateurs est très important dans un monde de plus en plus compétitif. Un collaborateur formé est un collaborateur confiant en ses capacités et cela va se ressentir sur sa propre performance. 

6. Travaillez sur votre cohésion d’équipe. 

C’est un élément très intéressant pour rapidement développer de bonnes relations entre chacun des membres de votre entreprise. Vous pouvez organiser un séminaire, mais cela peut être aussi plus simplement un petit déjeuner, un repas tous ensemble pour échanger sur un autre sujet que le travail. 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire

Qualité de vie au travail et Télétravail : Quels liens ?

qualite-de-vie-teletravail

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Questionnaire bien-être au travail : Quoi, Qui, Comment ?

Faites de vos collaborateurs votre valeur ajoutée !

Depuis que le télétravail a pris une place importante dans l’instauration de la qualité de vie au travail, il est au cœur des esprits des dirigeants et des responsables en ressources humaines et ne semble pas encore acquis. Mais concrètement Qualité de vie au travail et télétravail : Quels liens ?

Le télétravail divise. La preuve avec 2 chiffres clés. D’une part le tour de France du télétravail nous annonce que 78% des dirigeants doutent encore de l’efficacité du télétravail ; Kronos d’un autre côté déclare que 71% des Français pensent que le télétravail révolutionne positivement leur activité. Alors le télétravail, un allié de la qualité de vie au travail et de la productivité ou pas ? 

Introduction à la dissertation : La qualité de vie au travail, c’est quoi ? 

Commençons cet article sur de bonnes bases, en définissant la qualité de vie au travail. Vous trouverez tout au long de cet article autant d’argument centré sur le bien-être au travail pur que sur la performance individuelle. 

Pourquoi ? Parce que la qualité de vie au travail, c’est l’articulation du bien-être au travail et de la performance. L’idée est donc de partir du postulat qu’avoir la possibilité d’être efficace et de contribuer activement à la réussite de l’entreprise est un facteur de bien-être au travail. 

Maintenant que les bases sont posées, allons voir de plus près les liens que le télétravail entretient avec le bien-être au travail.

Thèse : Le télétravail est un allié de la qualité de vie au travail. 

Partons de la base, on va se parler franchement, pour tous ceux qui travaillent en bureau et particulièrement dans les grandes villes. Le télétravail c’est moins de bouchons. Qui dit moins de bouchons dit plus de sommeil d’une part, mais surtout moins de stress. 

Qui n’a jamais commencé la journée par une bonne dose de stress en regardant sa montre, coincé dans les bouchons ? Ce stress, c’est un sentiment d’urgence dû à la pression temporelle. Alors, pourquoi se refuser une dose de bien-être au travail, en travaillant chez soi ? 

Thèse : Le travail au bureau est parfois un ennemi de la qualité de vie au travail

De plus, Kronos nous dévoile un autre chiffre très intéressant. Le télétravail améliore la concentration et la productivité à 84%. Cette notion est très importante puisqu’elle souligne déjà le lien entre qualité de vie au travail et efficacité des collaborateurs. Avoir une meilleure concentration, c’est aussi réduire la charge mentale et donc limiter la surcharge cognitive. 

Et oui, l’environnement de travail est parfois chronophage et très perturbateurs. Les collègues, les mails, l’environnement bruyant, les pauses café… autant de distractions qui peuvent agir sur le bien-être au travail et sur la performance individuelle, en particulier quand l’activité demande un certain niveau de concentration. Donc là je rejoins les 71% de Français, le télétravail, dans de bonnes conditions est efficace. 

qualite-de-vie-teletravail
Les collègues, les mails, les appels, l'environnement bruyant, le bureau est un endroit où il est compliqué de rester concentré !

Antithèse : Le télétravail, pas si allié que ça de la qualité de vie au travail

L’homme est un animal social ! Et l’isolement à long terme est un facteur de dégradation des conditions de travail et donc du bien-être au travail. Pour s’épanouir l’homme a besoin de faire partie d’un groupe social et de contribuer à l’évolution de ce groupe en particulier au niveau professionnel.

Des relations sociales régulières et agréables sont nécessaires à une bonne qualité de vie au travail, et pour cela rien de mieux qu’un lieu de travail commun. Et devinez quoi, c’est un cercle vertueux. Parlons un peu du lieu de travail comme d’un vecteur de performance. Plus vos collaborateurs vont se connaitre et travailler ensemble, plus la compétence collective permettra une synergie très intéressante. 

Synthèse : Le télétravail vecteur de qualité de vie au travail, sous certaines conditions

Alors on fait quoi ? Je vote pour le télétravail mais sous certaines conditions. Et là encore des impact psychologiques et sociaux sur le bien-être au travail et la performance individuelle vont appuyer mes propos. À la vue des arguments précédents, le télétravail oui, mais uniquement s’il n’est pas une contrainte. 

Le télétravail doit répondre à un besoin de flexibilité individuel, et donc rester occasionnel et non imposé. Le bénéfice en termes de qualité de vie au travail, c’est que dans ces conditions, et uniquement dans ces conditions, le télétravail est perçu comme une marque de confiance. 

Conclusion : Le télétravail au service de la qualité de vie au travail par la performance

Si on fait le bilan, le télétravail occasionnel apporte confiance et flexibilité. La confiance est une marque de reconnaissance, la flexibilité permet un certain niveau d’autonomie. En clair, charge mentale allégée, autonomie améliorée, efforts et reconnaissance maintenus à l’équilibre…

Ce sont tous des facteurs organisationnels et managériaux favorables à la qualité de vie au travail. Et la bonne nouvelle c’est que ces facteurs sont propices à l’engagement organisationnel des collaborateurs, ce dernier étant intrinsèquement lié à la performance de l’entreprise. 

Livre-blanc-RPS

Développez la performance de votre entreprise en même temps que le bien-être de vos collaborateurs !

  • Découvrez l'écosystème des risques psycho-sociaux.
  • Apprenez à les identifiez et les prévenir
  • Développez votre performance bienveillante

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Laissez un commentaire