Comment améliorer sa communication ?

ameliorer-communication

Découvrez les 7 compétences clés qui vous aideront tout au long de votre carrière de manager !

Comment améliorer sa communication ?

Connaissez vous le dicton « il n’y a pas de mauvais récepteurs, que des mauvais émetteurs » ? 

Il est aujourd’hui indispensable de savoir communiquer avec les gens, que ça soit pour augmenter votre réseau professionnel ou personnel, créer des partenariats ou tout simplement, pour améliorer votre qualité de vie. 

En parallèle, cela devient de plus en plus compliqué, les échanges sont de plus en plus rapide, il existe une multitude de canaux de communication possibles (mail, téléphone, sms, chat) et chacun a ses particularités. 

Avez-vous déjà mal interprété un mail en pensant que l’expéditeur était énervé alors que pas du tout ?

Comment puis-je aisément améliorer ma communication avec les autres ? 

Vous devriez commencer par écouter, vraiment écouter vos interlocuteurs. Se concentrer sur la conversation, éviter de réfléchir à votre prochaine réunion, ou votre prochain weekend quand on vous parle. 

Cela vous est-il déjà arriver de parler avec une personne, elle vous indique son nom, son métier et que 10 minutes après vous êtes incapable de citer un de ces deux éléments ? 

Le psychologue Carl Rogers, nous dit que « l’obstacle le plus préjudiciable à la conversation interpersonnelle est l’inaptitude d’un interlocuteur à l’écoute intelligente, sensible et perspicace de l’autre”. 

Concrètement, vous devez améliorer votre écoute, noter mentalement les informations pour pouvoir les utiliser plus tard et ainsi créer du lien sur le long terme. « Oh Marie, tu me parlais de {…} l’autre fois, ça avance ? » Vous ferez un réel plaisir à Marie en lui prouvant que vous vous intéressez réellement à elle. 

En écoutant passionnément la personne avec qui vous échangez, il est important de montrer que vous êtes avec elle. Les phrases d’écoute active comme « ah oui ? », « dis m’en plus » montre à la personne que vous êtes attentif à ce qu’elle dit.

ameliorer-communication
Concentrez-vous sur chaque conversation et devenez un expert de l'écoute active.

Il y a aussi la communication non verbale ? 

Vous suivez bien, c’est exactement ça. Lancer une émission de télévision, ou un film et couper le son, voyez si vous arriver à interpréter ce que la personne essaye de dire avec sa gestuelle, sa posture.  

C’est exactement cela  la communication non verbale. Elle est extrêmement importante pour créer un lien lors d’un échange il faut donc l’améliorer très rapidement. 

Pour cela nous avons plusieurs choses : 

La synchronisation. 

La synchronisation consiste à créer un effet miroir avec la personne en face, pour créer un sentiment de bien être, qui se ressemble s’assemble nous dit on, ce qui est incroyablement vrai ! 

Adaptez vous à la personne en face, sur ses gestes, son débit et son volume de parole. Si elle parle vite et fort ? Faites de même. Il faut faire attention à le faire doucement et discrètement, si la personne change de posture, attendez quelques instants pour en faire de même. 

Le regard. 

Le regard est un incontournable de la communication non verbale, pour montrer l’importance que vous accordez à la personne en face de vous, regardez la dans les yeux. C’est aussi une marque d’autorité, c’est pourquoi dans notre enfance, nos professeurs ou parents nous disait tout le temps « regarde moi dans les yeux ». 

Je vous livre une astuce si vous avez du mal à regarder les gens dans les yeux, vous pouvez regarder entre les yeux, votre interlocuteur n’y verra que du feu, quant à vous, vous serez plus à l’aise. 

Pour conclure, les bases de la communication sont simples, il suffit de penser à les mettre en place. Une fois mises en place, vous verrez vite la différence dans tous les aspects de votre vie. 

Intéressez vous sincèrement aux autres, sachez écouter et tout se passera bien. Je vous souhaite bonne chance et à très vite ! 

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

La performance professionnelle grâce au sport

sport-performance

La performance professionnelle grâce au sport

Nos modes de vies ont bien changés depuis des années, beaucoup plus de métiers sédentaires et quand il faudrait marcher, très souvent on a le réflexe de prendre un VTC, une trottinette électrique (vous avez remarquer qu’on en voit de plus en plus dans les rues ?) ou les transports en communs. 

Si en plus on ne pratique aucune activité sportive, ces modes de vies peuvent avoir de graves conséquences sur votre santé. 

L’OMS (l’organisation mondiale de la santé) nous indique que le manque d’activité physique serait la 4ème cause de mortalité dans le monde.

Le sport à de nombreux bénéfices, que ça soit sur votre santé physique, mais aussi mentale. De plus les personnes qui pratiquent une activité physique régulière ont très souvent une performance  professionnelle plus importante qu’un non sportif. 

Dans cet article, vous allez découvrir la définition d’une activité sportive, découvrir tous les bénéfices et vous finirez par voir des astuces pour pratiquer une activité physique facilement

L’activité physique, qu’est-ce que ça veut dire ? 

L’OMS nous explique qu’une activité physique c’est « tout mouvement produit par les muscles squelettiques responsables de la dépense énergétique. 

Comme vous pouvez le voir, cela peut regrouper énormément d’actions du quotidien. Sur le site de l’assurance maladie vous trouvez des exemples d’activités physiques,  comme par exemple monter les escaliers, laver les vitres, marcher ou encore plus simplement, passer l’aspirateur.

Vous pouvez souffler, une activité physique peut-être autre chose qu’une séance intensive de Crossfit ! 

Pour répondre à votre question, pour profiter de tous les bénéfices de faire du sport, l’idéal est de pratiquer une activité physique de 20 à 30 minutes, 5 fois par semaine. 

Et les bénéfices alors ? 

Il y a énormément de bénéfices à pratiquer une activité physique, comme : 

  • L’amélioration de votre bien-être
  • Une meilleure gestion de votre stress
  • Diminution de la dépression
  • Diminution de l’anxiété
  • Un meilleur sommeil
  • Une prévention des maladies cardiovasculaires
  • La réduction du risque de diabète
  • Une meilleure condition physique
  • L’amélioration du processus de vieillesse
  • La prévention de certains cancers (sein, prostate par exemple)
  • Meilleure performance professionnelle.

La liste commence à être longue, donc on va s’arrêter là, mais sachez que cela peut également jouer sur votre vie sociale, en s’inscrivant à des clubs ou associations sportives. 

Alors qu’en pensez-vous ? Si vous êtes prêts, nous allons continuer sur notre dernière partie : mettre en place une routine sportive FACILEMENT. 

sport-performance
Un sportif en plein effort.

Astuces pour mettre en place une activité physique régulière

En premier lieu, je vous invite à vous inscrire à un club ou une association, vous allez pouvoir vous lier à des gens, ce qui vous donnera une motivation supplémentaire pour faire du sport. Cela peut également marcher avec un « parrain » ou une « marraine », cette personne sera derrière vous pour vous re-motiver en cas de besoin. 

Passons aux astuces.

  1. Se rendre au travail. 

Si vous prenez les transports en commun, descendez 2 arrêt plus tôt et marchez. Si vous êtes en voiture, ça marche aussi, plutôt que de vous garer sur le stationnement de votre travail, garez vous plus loin et marchez.

Encore mieux, si vous habitez relativement proche de votre lieu de travail, vous pouvez y aller à pied, en vélo, en courant ! S’il est impossible de prendre une douche sur place, vous pouvez rentrer chez vous en courant le soir. Il faudra simplement prévoir ses affaires de sport dans un sac. 

2. Prendre les escaliers.

Terminé l’ascenseur, prenez les escaliers.« C’est impossible quand je suis chargé de courses » au contraire ! Cela sera encore plus physique, parfait. 

3. Le repas du midi. 

Plutôt que de vous faire livrer votre repas, allez directement le récupérer sur place. 

4. Marcher, courir, nager, pédaler !

On arrive au plus important, peu importe ce que vous faites, l’important c’est de bouger. Allez découvrir votre quartier à pieds, en vélo. Essayez la piscine près de chez vous et allez-y en courant.

Je vous invite à commencer dès aujourd’hui une activité physique et à en ressentir les bénéfices incroyables. Vous serez plus détendu, en meilleure santé, et ça jouera également sur votre performance au travail, que demander de plus ? 

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

C’est quoi la loi PACTE ?

loi-pacte

C'est quoi la loi PACTE ?

La loi PACTE est l’acronyme de Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises. C’est LA réforme économique phare de l’état. Cette loi a été amenée par Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances. 

Le texte de loi comprend énormément de nouvelles mesures pour simplifier la vie des entrepreneurs, comme par exemple, que la création de la société soit maintenant totalement faisable en ligne ou encore de faciliter le rebond des entrepreneurs en cas d’échec. 

Cette loi PACTE, va permettre aux entreprises, plus particulièrement les TPE, PME, ETI, des moyens concrets de pouvoir innover, se développe et aussi et surtout de créer de l’emplois. Le constat été que les entreprises françaises sont en majorité trop petites, pour pouvoir s’exporter et innover. Elle a été adoptée le jeudi 11 avril 2019, par l’assemblée nationale, avec 147 voix pour et 50 contre. 

Nous allons voir les différents volets exposés dans cette loi PACTE. 

Allons y ! 

1. RSE

Un point très important, la RSE sera énormément développée en tant que socle d’une entreprise. Plutôt que de se contenter de dire qu’une entreprise doit servir uniquement à faire des bénéfices, la loi PACTE, vise à amener la responsabilité sociale et environnementale au coeur de l’activité. 

La RSE dans une entreprise, c’est aller au delà de recycler son papier ou d’économiser de l’énergie, elle se doit de maximiser son développement durable, .C’est une véritable stratégie globale qui doit être mise en place avec une vraie finalité de croissance et de productivité.

Il y a vraiment une prise de conscience de plus en plus forte des entreprises pour le respect de l’environnement et le développement du bien être des collaborateursD’ailleurs, il existe un lien très important entre la qualité de vie au travail et la RSE. Cette loi va donc renforcer tous ces points et c’est une excellente nouvelle ! 

Création de la société totalement en ligne

Enfin ! Il va enfin être discuté de la simplification de la création d’une entreprise. L’idée serait de reprendre en partie le processus très simple de création des micro entreprises pour l’adapter aux autres statuts. 

Le projet est de créer une plateforme en ligne unique, qui permettra de réaliser toutes les démarches administratives relatives à la création de son entreprise. 

De plus, il est également mentionné que le gouvernement voudrait réformer les différents registres et répertoires d’entreprises. Cette réforme irait potentiellement jusqu’à la suppression du RCS ou encore le répertoire national des métiers.

loi-pacte
La loi PACTE apporte beaucoup de choses positives pour l'entrepreneuriat.

Faciliter le rebond des entrepreneurs en cas d’échec

Échouer pour mieux réussir par la suite, voilà le principe défendu par Bruno Le Maire. 

Cela va se traduire par forte volonté de simplifier et faciliter le redressement ou de liquidation de son entreprise. Il y aura en plus un possible effacement des dettes, qui bien évidemment ne sera pas automatique, mais qui pourra s’appliquer dans certaines situations. 

C’est la fameuse procédure de rétablissement professionnelle qui avait été créée en 2014, mais qui n’a pas été suffisamment mise en avant et reste encore actuellement méconnue de la plupart des entrepreneurs. La loi PACTE envisage un recours automatique à cette procédure

Il y aura en plus une modification importante des règles qui fixe la rémunération du dirigeant en cas de redressement judiciaire. 

Privatisation

On arrive sur la partie délicate de cette loi, la privatisation de l’aéroport de Paris, la Française des Jeux et Engie. L’argent obtenu suite à cette privatisation (environs 15 milliards d’euros) servira à investir dans l’innovation des entreprises françaises. 

Cette loi comporte aussi des volets sur la notion de participation des salariés aux résultats de l’entreprise ou une réforme sur l’assurance vie pour qu’elle puisse améliorer le financement des petits et moyennes entreprises. C’est très intéressant de voir que les dispositifs pour entreprendre deviennent de plus en plus accessibles au fil du temps et j’espère que ça motivera toujours plus de personnes à se lancer. 

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Comment fidéliser mes clients ?

fideliser-clients-engagement

Comment fidéliser mes clients ?

Voilà bien une question qui a de plus en plus d’importance et qui en aura de plus en plus dans les années à venir. Devant l’offre ultra concurrentielle, comment puis-je fidéliser mes clients grâce à mes collaborateurs ? 

Saviez-vous qu’en moyenne, il faut investir 7 fois plus pour se procurer de nouveaux clients que pour garder ceux que nous avons déjà ? Fidéliser c’est faire une gigantesque économie sur ses dépenses pour attirer sans cesse de nouveaux clients dans un monde de plus en plus concurrentiel. Il est ensuite aisé de rentrer dans une guerre des prix avec chacune des entreprises qui baissent leurs prix pour attirer de nouveaux clients. 

Fidéliser, c’est s’assurer une rentabilité sur le long terme, c’est le même principe avec la satisfaction et l’engagement de vos collaborateurs ! 

L’importance de satisfaire vos clients pour les fidéliser. 

Les clients sont de plus en plus exigeants et bénéficient de toujours plus d’informations. D’ailleurs, pour la plupart des gens, l’un des déclencheurs important pour acheter un produit ce sont les avis qu’il possède.

Satisfaire ses clients, c’est donc aussi les transformer en ambassadeur de votre marque, ils deviendront vos propres commerciaux en parlant autour d’eux. Ils sont votre différenciation et représentent à quel point votre marque est fantastique. 

La satisfaction client, c’est finalement très simple. Il faut écouter, prendre en compte les besoins et les attentes et faire preuve d’une excellente réactivité. 

Développer la fidélisation de vos clients grâce à l’engagement de vos collaborateurs.

Nous avons vu l’importance de la satisfaction clients et nous allons voir par la suite les méthodes efficaces pour le faire. Néanmoins, avant ça, je dois vous parler d’un point primordial, l’engagement des collaborateurs. Nous allons voir une partie des risques d’avoir des collaborateurs désengagés et les conséquences sur votre satisfaction clients. 

– Faible productivité individuelle et collective

Cet élément va forcément entraîner des retards en tout genre, de livraison d’une marchandise, d’un logiciel informatique ou encore même d’une prestation de service. 

– Absentéisme/turnover

Rien de plus agaçant pour un client d’avoir affaire systématiquement à une nouvelle personne à cause de l’absence temporaire ou définitive d’une personne. Cela touche tous les postes, que ça soit le changement d’un commercial, une assistante ou la personne qui s’occupe du SAV. 

– Qualité de travail dégradée

À cause de cela, vous aurez de grandes difficultés à satisfaire vos clients, ce qui va se traduire à terme par une mauvaise publicité pour votre produit, voir même de votre entreprise. 

Vous pourriez avoir le meilleur produit au monde, la satisfaction passe également par la relation avec vos collaborateurs ! C’est pourquoi il est extrêmement important de travailler sur l’engagement de vos collaborateurs. 

fideliser-clients-engagement
Donner la parole à vos clients c'est le meilleur moyen pour progresser.

Les méthodes efficaces pour mesurer la satisfaction de vos clients.

En premier lieu, nous avons la classique et néanmoins efficace enquête de satisfaction, qui peut être réalisée après l’achat d’un de vos produits, lors d’un échange avec vos commerciaux, avec votre service après-vente, etc. Bref, l’idée est de mesurer la satisfaction sur tout votre processus de vente, du début à la fin. 

Simple, l’enquête de satisfaction consiste à demander à vos clients de dire si oui ou non ils sont satisfaits concernant l’ensemble des caractéristiques de vos services et produits. C’est un moyen très efficace de s’améliorer continuellement et de faire preuve d’intérêt pour votre client… Encore faut-il les analyser correctement et les prendre en considération.  

La méthode CSAT 

Cette méthode va un peu plus loin dans la mesure de la satisfaction client. 

Plutôt que de demander au client s’il est, oui ou non satisfait, vous lui demandez d’évaluer son niveau de satisfaction plus en détails. Par exemple : 

Avez-vous été satisfait de {…} ? 

  • Très insatisfait
  • Plutôt insatisfait
  • Neutre
  • Plutôt satisfait
  • Très satisfait. 

Vous pouvez avoir aussi les variantes, avec des étoiles, ou des smileys plus ou moins souriants. Grâce à ces précisions supplémentaires, vous pouvez d’autant plus agir sur les causes d’insatisfaction. 

Le NPS

Le NPS, c’est le net promoteur score, ou en français le taux de recommandation consiste à demander à vos clients sur une échelle de 1 à 10 : 

« Quelle est la probabilité que vous nous recommandiez à votre entourage (personnel comme professionnel) ? »

De 0 à 6, c’est négatif, 7 et 8 c’est neutre et 9 et 10, vous avez fait du très bon travail, vos clients sont devenus des ambassadeurs de votre marque ! 

Cette indication est primordiale pour mesurer la fidélisation de vos clients, plus le taux est haut plus votre client vous sera fidèle et plus il parlera de vous positivement autour de lui. 

Vous l’aurez compris, toutes ces enquêtes peuvent concerner de nombreux domaines. Cela peut-être sur votre magasin physique, l’accueil, l’écoute de vos clients, ou votre service après-vente.

  • Avez-vous rapidement et efficacement résolu la problématique ? 
  • Votre produit correspond-il aux attentes de votre client ? 
  • Sa qualité ? Ses options ? Son prix ? 

Vous pouvez tout analyser, il faut simplement faire attention de réaliser ces études pour la bonne raison. Cela nécessite de prendre du temps pour les analyser. Il s’agit de plus que de donner le plaisir à vos clients de donner leurs avis. Vous devez utiliser toutes les données récoltées pour améliorer sans cesse vos procédures, vos produits, vos services. Ainsi vous augmenterez en permanence la satisfaction client et leur fidélisation ! 

Et souvenez-vous, il coûte 7 fois plus cher de chercher un nouveau client que de garder celui que vous avez déjà ! 

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Le meilleur moyen de motiver vos collaborateurs

motiver

Le meilleur moyen de motiver ses collaborateurs

Vous n’obtiendrez jamais de bons résultats sans la motivation de vos collaborateurs.

La motivation de ses collaborateurs est un vaste sujet. Dans cet article nous allons voir ce qu’est vraiment la motivation et jusqu’où un manager peut motiver ses troupes.

Alors commençons par voir un concept très connu et pourtant de plus en plus remis en question. 

La pyramide de Maslow. 

La base de cette pyramide sont les besoins physiologiques, la faim, la soif, la respiration, le sommeil, etc. Dans l’entreprise, cela se traduit par une rémunération suffisante, les conditions de travail. 

Le deuxième niveau est celui de la sécurité, un environnement stable, sans anxiété. Dans l’entreprise, cela se traduit par une stabilité financière, la sécurité de l’emploi

Le troisième niveau est celui de l’appartenance, affection des autres, le besoin de faire partie d’une équipe. Dans l’entreprise, cela se traduit par le management participatif, les événements de groupes. 

Le quatrième niveau est celui de la reconnaissance, l’amour, l’estime, l’appréciation des autres. Dans l’entreprise, cela se traduit par le niveau de pouvoir, les promotions

Le cinquième et dernier niveau est celui de l’accomplissement de soi, l’épanouissement personnel. Dans l’entreprise, cela se traduit par l’autonomie, le développement et l’épanouissement des personnes

Pourquoi la pyramide est remise en question ? 

Durant de très nombreuses années, énormément de managers ne juraient que par cette pyramide. Aujourd’hui ces mêmes personnes commencent enfin à contester cette théorie qui apparait finalement comme trop simpliste

En effet, si les besoins physiologiques étaient vraiment en première position, comment expliquer qu’une personne puisse se priver de nourriture, de sommeil, pour travailler plus et avoir enfin de la reconnaissance par ses supérieurs ? 

Parlons maintenant de la motivation financières, les dernières études nous démontrent bien que cette motivation ne fonctionne pas. En moyenne, seules 10% des personnes interrogées l’invoquent comme premier levier de motivation.

En réalité c’est le format pyramidale et hiérarchisé qui est critiqué. On voit en tout sens que les choses ne sont pas figées et prédéfinies ainsi dans le temps et d’une personne à l’autre.  

 

motiver
Une pyramide ne suffira pas à motiver vos collaborateurs.

Alors, comment motiver une personne ? 

On ne peut pas, en tout cas on ne peut pas le faire d’une manière directe. Vous n’obtiendrez jamais une motivation sur le long terme avec une simple augmentation de salaire par exemple. 

Trop souvent on se base sur une motivation extérieure, comme une augmentation, une prime, une voiture de fonction. Sauf que seule une motivation interne à une réelle valeur et aucun manager n’aura d’influence dessus tant qu’il ne connait pas parfaitement ses collaborateurs, ses aspirations et ses besoins. Sans cette parfaite connaissance, il n’y a rien à faire, ou presque…

Rassurez-vous, tout n’est pas encore perdu.

J’ai quelque chose à vous proposer, une méthode simple et concrète pour vous aider. Il suffit d’identifier ce qui motive chacun de vos collaborateurs. 

Chacun de vos collaborateurs à ses besoins, ses envies qui seront différentes de son collègue de gauche. Voilà ce qui est reproché à la pyramide. Si vous voulez motiver quelqu’un, vous devez lui proposer un projet qui va le motiver, c’est aussi simple que ça. 

Prenons un exemple concret.

Prenons un exemple, Paul est très porté par l’écologie, ses valeurs sont le respect de l’environnement et le développement durable. Pensez-vous que Paul sera motivé quand vous allez lui proposer de travailler sur un projet qui ira totalement à l’encontre de ses valeurs ? Peu importe l’argent que vous lui promettez ou encore des promotions, il restera démotivé

Cependant, si Paul doit réaliser un projet en parfaite adéquation avec ses valeurs, sa motivation sera automatiquement déclenchée, sans effort de votre part. Voilà la vraie force de placer les personnes au bon endroit et ça tombe bien, c’est votre rôle en tant que manager. 

Chacun révèle ce qui le motive au travers de son discours et de ses actes. Si vous prêtez attention à chacun de vos collaborateurs, vous allez pouvoir facilement et rapidement découvrir leurs axes de motivation. Une fois que vous les connaissez, il suffira de réfléchir à l’endroit où ils pourront le plus s’épanouir. 

Une personne motivée sera une personne qui se sentira bien, qui sera plus fidèle et performante !

Vous avez tout à y gagner en étant attentif.  

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Ce que vous devez absolument savoir sur le turnover

turnover

Ce que vous devez absolument savoir sur le turnover !

Le turn over peut devenir rapidement très problématique, surtout dans une entreprise en plein développement. Il est vrai qu’aujourd’hui les salariés français changent plus souvent de travail durant leur carrière professionnelle, il est loin le temps où un salarié faisait l’entièreté de sa vie professionnelle dans une seule et même entreprise. 

Dans le turnover on retrouve effectivement les départs volontaires, comme un salarié qui veut découvrir autre chose, mais on peut également avoir du turnover du à des éléments négatifs dans l’entreprise. Un turnover donc, qui aurait pu être évité.  

Tout au long de cet article, nous allons nous concentrer sur ces éléments négatifs et voir comment les atténuer au maximum pour agir directement sur le turnover. 

Vous êtres prêt ? C’est parti ! 

Quels sont ces éléments négatifs qui poussent les gens à partir ? 

Il existe plusieurs éléments que nous allons détailler immédiatement : 

Dans la liste, vous verrez que j’ai “oublié” l’élément de la rémunération trop basse. En effet, la rémunération est évoquée comme problème principal par seulement 10% des français. Cependant, il est important d’en parler pour éviter de croire que le fait de bien payer ses collaborateurs suffira à les garder indéfiniment. 

La rémunération fait partie intégrante du système de reconnaissance. Elle est loin d’être l’unique modalité de reconnaissance mais chaque travail à sa valeur, à valoriser. 

Comment fidéliser mes collaborateurs ? 

Maintenant que nous avons vu les différents éléments négatifs qui jouent un rôle majeur sur le votre turnover, nous allons voir les choses à mettre en place pour les fidéliser. 

Les raisons principales qui feront rester vos collaborateurs, d’après une étude Kelly service de 2012 sont : 

turnover
Pour retenir vos talents, vous devrez absolument passer par la fidélisation de vos collaborateurs.

Voyons plusieurs choses concrètes à mettre en place pour réduire le turnover : 

Pour fidéliser vos collaborateurs, il existe plusieurs solutions à mettre en place, alors allons les découvrir tout de suite. 

Instaurer une bonne communication. 

Que ça soit entre les différents services, la hiérarchie, il est primordial d’avoir une communication fluide dans votre entreprise. La communication entre services est importante pour que chacun puisse savoir ce que fait l’autre. 

On peut le voir malheureusement dans trop d’entreprises, un manque de lien entre le service marketing, commercial et stratégie par exemple,  qui peut amener à de gros problèmes de compréhension. 

La communication doit également fonctionner entre tous les niveaux hiérarchiques, quel que soit votre organigramme. Pour que vos collaborateurs comprennent vos valeurs, vos buts et vos décisions, il est préférable de communiquer et d’expliquer tout cela régulièrement à ces derniers voire de co-construire avec eux (le must du must). 

Organisation du travail :

Là on peut mettre dans cette catégorie, le fait de mettre en place des objectifs atteignables, des horaires de travail raisonnables, que chacun puisse avoir une charge de travail égale et surtout équitable et que chacun ait les compétences, comme les outils pour mener à bien ses différentes missions. 

On peut également rajouter la notion de la gestion du temps, qu’elle soit au niveau organisationnel ou individuel. Étudiez vos processus et faites la chasse aux choses chronophages.

L’importance de la reconnaissance : 

Je voudrais conclure la reconnaissance parce qu’il a une importance énorme. Saviez-vous que 70% des salariés français ne sentent pas reconnus à leur juste valeur ?  Nous avons tendance à facilement prendre les efforts et le travail de nos collaborateurs pour acquis et c’est une terrible erreur. Soyez reconnaissant le plus souvent possible pour garder vos collaborateurs motivés. 

Et pensez à cultiver le sentiment de justice organisationnelle. Vous pourrez développer un système de reconnaissance le plus équilibré possible au niveau individuel, si vos collaborateurs perçoivent une injustice au niveau collectif, vos efforts seront vain ! Cerise sur le gâteau : le sentiment de justice organisationnel est vecteur d’engagement. 

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

Le management au fil des ans

evolution-management

Découvrez le management au fil des ans

L’évolution du management au fil des ans, voilà un sujet que je voulais aborder depuis un long moment. 

Le monde évolue très vite et le management est forcément touché, comme les organisations des entreprises d’ailleurs. La votre est organisée de manière pyramidale ou participative ? Peut-être même plus libre encore ? 

Nous allons voir dans cet article comment l’image et la « figure de chef » qui avait l’autorité suprême dans toutes les décisions, peu importe le domaine de compétences est peu à peu remise en question au profil de l’intelligence collective et le partage des connaissances, comme des compétences. 

Vous êtes prêts ? Alors allons y ! 

L’évolution du management : Le chef unique à l’intelligence collective. 

Les modèles ont énormément changés ces dernières années, le chef suprême s’éteint peu à peu au profil de l’intelligence collective, qui permet d’avoir une vision plus large des choses et aide à la prise de décision. 

Trop longtemps, des salariés ont étés recrutés afin de leur dire quoi faire et comment le faire, peu importe leur niveau d’études. Heureusement, les choses changent petit à petit et on comprend tout doucement que si on recrute une personne c’est qu’on est confiant en ses compétences et donc de sa capacité à mener à bien les différentes missions données. 

Comme disait Steve Jobs « « Ça n’a pas de sens d’embaucher des gens intelligents puis de leur dire quoi faire. Nous embauchons des gens intelligents afin qu’ils puissent nous dire ce qu’il faut faire ».  

Ce qui peut-être compliqué en tant que chef d’entreprise ou manager, cela remet totalement son rôle en question et j’ai déjà vu de nombreux managers se demander à quoi ils allaient servir si les gens avaient plus d’autonomie !

evolution-management
Miser sur une organisation participative c'est aussi miser sur l'humain avant tout.

D’une organisation pyramidale à une organisation participative ! 

Au vu du changement sur les collaborateurs, je dirai qu’il était logique que les organisations mêmes des entreprises changent également. Nous avons d’ailleurs vu apparaitre le modèle de l’organisation participative

Cette organisation consiste à responsabiliser beaucoup plus ses collaborateurs et en contre partie, leur donner plus de pouvoirs et de libertés de décisions dans la vie de tous les jours. Les avantages principaux sont l’augmentation de la motivation et l’efficacité global des collaborateurs ! 

Ce modèle à de plus en plus sa place dans un monde où l’innovation prime sur la production de masse qui était l’essence même d’une entreprise auparavant. Le concept principal de l’époque était la méthode du taylorisme, qui prônait la division et de la routine. Autant dire qu’une salarié de l’époque n’avait AUCUNE latitude décisionnelle et appliquait les directives et les gestes à la lettre. 

Les ouvriers étaient considérés à peine mieux que des bras et des jambes qu’il fallait surveiller car considérés comme paresseux. 

Cette méthode pouvait fonctionner dans une époque où la production de masse était centrale dans une entreprise. Cependant, les temps changent et l’innovation perpétuelle devient primordiale pour la survie d’une entreprise, comme la satisfaction des clients qui deviennent de plus en plus exigeants. 

C’est à ce moment là que l’organisation pyramidale a pris un coup, elle ne permettait pas l’agilité nécessaire, ni la légèreté pour pouvoir se remettre en question, évoluer, innover. Il a fallu repenser son entreprise et son organisation autour de la logique et de la satisfaction client ! 

Le changement de management. 

Le fait de passer d’une autorité suprême ou chaque ordre était exécutés à la lettre a un management participatif, qui est par sa définition à l’opposé de ce modèle, peut-être perturbant pour un manager. 

Cela implique de se remettre en question et de revoir ses méthodes. Il faudra maintenant créer l’adhésion et l’engagement envers les projets d’entreprises et non plus les imposer à l’ensemble de ses collaborateurs. 

Il faudra également retrouver sa place dans un management plus agile, plus souple et gérer ce partage de pouvoirs entre chaque membre de l’entreprise.

Cependant le management est loin d’être mort, bien au contraire. Vous allez pouvoir vous concentrer bien plus sur l’humain, en comprenant les attentes, les envies, les projets futurs de vos collaborateurs. 

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

C’est quoi l’économie circulaire ?

economie-circulaire

C'est quoi l'économie circulaire ?

Alors commençons tout d’abord par voir ce que ça veut dire. L’économie circulaire consiste à optimiser la durée de vie des produits, grâce à de l’échange ou encore du recyclage. L’économie circulaire va à l’opposer de l’exploitation des ressources naturelles que l’on connait et qui propose  des pistes pour le développement durable

Cette économie est positive pour : 

  • Le consommateur qui peut devenir un réel acteur du changement 
  • Les entreprise avec un intérêt économique bien entendu, mais également de fidélisation client par exemple
  • Sans oublier que toutes ces actions sont positives pour la planète et ses ressources limitées ! 

Concrètement,  quelles actions peuvent être mises en place dans l’entreprise ? 

En tant qu’entreprise, vous pouvez réaliser énormément d’actions différentes, nous allons découvrir ensemble des actions concrètes que vous allez pouvoir lancer rapidement dans votre entreprise. 

L’économie circulaire grâce au recyclage.

Si vous êtes dans le domaine de l’industrie, il faudra réfléchir à mettre en place des procédures pour recycler et valoriser tous vos déchets. Tout comme la production de vos produits avec des emballages recyclage ou encore la réduction des ressources rares présentes dans vos produits. 

Cela marche également pour un autre domaine que l’industrie. Le papier par exemple, plutôt que de le jeter, vous pouvez vous en servir comme brouillon dans un premier temps. Par la suite, vous pouvez contacter une entreprise comme par exemple la feuille d’érable en Bretagne, pour recycler tout votre papier. Cette action permet de recycler votre papier et de créer de l’emplois. 

Vous pouvez aussi recycler énormément de choses différentes, comme vos gobelets plastiques, vos piles, tout votre plastique, vos lampes ou encore les cartouches et toners de vos imprimantes.

Prenez le temps de former vos collaborateurs sur ces sujets, d’installer des procédures pour recycler le plus possible, la planète vous en remerciera. 

economie-circulaire
Tous ensemble nous avons le pouvoir de changer les choses.

Réduction de la  consommation énergétique.

Éteignez tout en partant du bureau le soir !  Laisser des lampes, ordinateurs, ou tout autres produits électroniques en veille ou pire, allumé est une consommation inutile d’énergie. 

Imaginez à l’échelle de grandes entreprises, avec des centaines de salariés qui laissent tous leur ordinateur ainsi que leur écran allumés ! C’est pourtant très simple à instaurer comme politique d’entreprise, quand votre collaborateur part du bureau, il pense à atteindre ses éclairages, son ordinateur, vous ferez en plus des économies sur votre facture ! 

Cela se joue aussi sur le chauffages qui surchauffe en hiver ou la climatisation qui tourne à plein régime l’été. 

Consommation responsable. 

Tout commence par acheter des produits plus écologiques, que ça soit votre papier, vos cartouches d’encres vos produits divers et variés. Essayer d’acheter des produits recyclés au maximum. 

Il faut en parallèle pouvoir mettre en place une réduction de la consommation globale, comme par exemple éviter d’imprimer un document de 30 pages, pour se rendre compte qu’il manque le logo de l’entreprise sur les pages et le réimprimer une nouvelle fois. Vous rigolez, mais nous l’avons vu très souvent ! 

Essayez dans la mesure du possible, de travailler avec des entreprises locales et éco-responsables, tout le monde doit s’y mettre si l’on veut que les choses changent réellement. 

L’économie circulaire est un fantastique moyen de changer les choses à l’échelle de la planète, nous avons tous un rôle à jouer, que ça soit en tant qu’individu ou bien de l’entreprise. Chacun peut agir à son niveau sur des actions concrètes permettant une meilleure gestion des ressources et donc un développement durable optimisé. 

Tout passe par de petites actions, mais si tout le monde s’y met, cela peut produire des changements colossaux. Le plus important c’est de commencer, comme par exemple en éteignant vos lumières, simple, rapide et pourtant si efficace ! 

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

L’engagement des collaborateurs selon Olivier Méril

Olivier meril

L'engagement des collaborateurs selon Olivier Méril

La fidélisation devient un enjeu majeur pour de nombreuses entreprises qui voient leurs talents volés par la concurrence  Pour répondre à cette problématique, les Dirigeants et les DRH ne cessent de tenter des actions pour favoriser l’engagement des salariés. Des conditions organisationnelles et managériales qui vont bien au-delà de la QVT washing à laquelle on assiste régulièrement. 

Rencontre avec Olivier Méril, Président de MV Group. 

Il nous partage ses bonnes pratiques, dans lesquelles nous retrouvons une partie très importante de l’engagement : le projet d’entreprise co-défini, partagé et compris de tous. Un discours inspirant alliant à la fois, individu, organisation et pragmatisme. 

Bonjour Olivier ! 

1/ Pour commencer, peux-tu te présenter, nous raconter ton parcours ?

Je suis autodidacte, j’ai stoppé mes études pour rentrer à Precom, la régie Publicitaire de Ouest-France ou j’ai travaillé 20 ans.

J’ai commencé stagiaire, puis commercial à Rennes, Chef de Publicité à Quimper, Chef d’agence à St Nazaire, Directeur d’Agence à Vannes et en 2005 on m’a proposé un beau challenge, créer la régie Internet du groupe Precom Multimedia pour en devenir le Directeur Général .

Fin 2009, j’ai décidé de me lancer dans entrepreneuriat, j’ai racheté Mediaveille une agence de webmarketing, nous étions 10 a l’époque, nous sommes actuellement 220.

2/ Présente nous ton entreprise ?

Nous sommes un groupe spécialisé dans l’accompagnement des PME et ETI Françaises pour leur apporter toutes les solutions numériques qui permettent de développer leur business grâce à Internet.

Le groupe est composé de 8 Filiales :

KPI Advance est un cabinet spécialisé en audit et stratégie Digitale

Good Buy Media est une agence media spécialisée au service de la performance

Winbound une agence spécialisée en Inbound Marketing pour attirer a soi ses prospects

Scoor, une agence de marketing d’influence qui s’appuie sur les influenceurs pour faire parler d’une marque

Mediaveille, une agence webmarketing spécialisée en acquisition et en conversion clients

Avanci, une agence de Data, spécialisée en stratégie de fidélisation

Stage 301, une école digitale pour former aux métieras de demain

Et MVgroup qui apporte une solution globale pour les PME et ETI

L’objectif est d’apporter une solution globale ou tout est interconnecté en s’appuyant sur des experts métiers pour avoir le meilleur niveau de performance.

3/ Au sein de MV Group, te sens-tu concerné par cette problématique ?

Pas vraiment dans ce sens, nous sommes confrontés comme toute entreprise au turn over mais dans des proportions beaucoup plus faibles que d’autres entreprises car depuis le début nous avons bâti un projet autour de l’humain pour que chacun puisse s’épanouir dans notre projet d’entreprise.

Olivier meril
"Depuis le début nous avons bâti un projet autour de l’humain pour que chacun puisse s’épanouir dans notre projet d’entreprise." - Olivier Méril

4/ Pour toi, engager les collaborateurs, ça veut dire quoi ?

C’est d’abord faire en sorte que chacun puisse trouver sa place. Nous faisons en sorte d’avoir un projet d’entreprise, le plus clair possible et de le partager avec les collaborateurs en les faisant participer à sa définition. Les collaborateurs ont tous beaucoup d’énergie à apporter mais à condition qu’ils sachent pourquoi, et pour des projets qui leur donnent du sens. 

Les nouvelles générations recherchent avant tout à vivre une expérience et à savoir pourquoi ils viennent travailler. Ils montrent le chemin car les autres générations recherchent aussi ça de plus en plus.

Par exemple, il y a 4 ans nous avons lancé l’Ecole Digitale de la Nouvelle Chance pour aider des personnes au chômage, en situation de handicap ou non diplômées. Nous avons eu 50 collaborateurs sur 75 qui se sont portés volontaires pour devenir formateurs. Ça a été un moment magique pour tout le monde dans l’entreprise.

5/ Quelles actions concrètes met tu en place pour fidéliser tes collaborateurs ?

Nous avons construit au fil des ans une entreprise où l’humain est au cœur et faisons en sorte que chacun profite de notre développement : 

Nous avons des avantages sociaux importants : 21 RTT, chèques Cadeaux, Chèques Cultures, Tickets déjeuner etc, nous faisons venir des coachs sportifs tous les jours, organisons de nombreux événements conviviaux et avons créé un poste d’Happiness Manager. Il a en charge d’organiser ces événements mais est aussi coach en développement personnel pour accompagner les collaborateurs dans leurs besoins.

Mais on ne peut pas se contenter de ça, c’est aussi apporter de bonnes conditions matériels, de beaux locaux, du bon matériel pour travailler et surtout le management de l’entreprise.

Avoir des managers de proximité à la « grand frère » capable d’accompagner et aider à faire grandir, investir beaucoup dans la formation où nous avons un gros budget le tout s’inscrivant dans un projet d’entreprise compris et partagé où chacun sait pourquoi il travaille et à quoi il contribue.

6/ Le mot de la fin Olivier ?

Les entreprises doivent prendre conscience que le 1er capital d’une entreprise de service est l’humain, c’est pour cela que nous en prenons soin comme le plus précieux des trésors.

Il ne suffit pas d’affirmer les choses, il faut que les collaborateurs le vivent au quotidien. Ainsi l’énergie de chacun permet de d’atteindre des sommets que nous n’avions même pas imaginés.

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin

L’entreprise libérée, est-ce que ça fonctionne ?

entreprise-liberee

L’entreprise libérée, est-ce que ça fonctionne vraiment ?

De plus en plus souvent, nous entendons parler de cette fantastique organisation : l’entreprise libérée ! 

C’est très bien tout ça, mais concrètement, qu’est ce que ça veut dire ? Que signifie cette démarche pour tous les membres de votre entreprise ? Et la notion primordiale, ça fonctionne vraiment ?

Nous allons voir dans cet article des pistes de réflexion à ces différentes questions, pour vous aider à y voir plus clair. J’espère que vous êtes prêt, on est parti ! 

Concrètement, comment fonctionne l’entreprise libérée ?

L’idée de cette organisation est de revoir totalement la façon de manager dans l’entreprise, en laissant le pouvoir aux collaborateurs. Ces derniers deviennent responsables de leurs objectifs, leurs méthodes de travail et la hiérarchie passée se transforme en accompagnement. 

Il existe de nombreux avantages à mettre en place cette organisation, comme par exemple : 

Pour pouvoir espérer bénéficier de ces avantages, il faut plusieurs éléments obligatoires : 

  • Une confiance totale en ses collaborateurs. 
  • Savoir prendre le recul nécessaire pour leur laisser une VRAIE autonomie. 
  • Laisser sa casquette de chef pour prendre celle de guide. 

Ce sont deux points qui peuvent être compliqué pour un chef d’entreprise et pour un manager, cela veut dire, repenser totalement le modèle souvent présent dans les entreprises. Il faudra aussi, bien-sûr repenser son rôle. 

L’entreprise libérée, un mythe ou une réalité ? 

Avez-vous déjà entendu parler de l’histoire d’Alexandre Gérard, dirigeant de Chronoflex ? Ce chef d’entreprise a subit de plein fouet la crise financière de 2009. Après une croissance à trois chiffres les années précédentes, il se retrouve subitement à perdre 34% de son chiffre d’affaire ! 

Suite à ce résultat, il a du se séparer de plusieurs de ses collaborateurs, l’ambiance était au plus bas. Il a su rebondir et décidé d’instaurer un mode libéré pour son entreprise. On pense souvent qu’un chef d’entreprise est le seul maitre à bord, c’est une grave erreur. Plusieurs cerveaux seront toujours plus performant qu’un seul ! 

Après cette remise en question, Chronoflex lance sa révolution managériale en 2012 et Alexandre Gérard décide même de partir pour un tour du monde en famille ! Quel a été le résultat ? Durant son tour du monde, l’entreprise a multiplié son résultat par 4 et a recruté 70 personnes durant les derniers mois. Impressionnant n’est-ce pas ? 

Bien évidemment, il ne faut pas se baser sur un succès pour décréter ou non qu’une solution est viable. 

entreprise-liberee
Il ne faut pas confondre entreprise libérée avec anarchisme et destruction totale des procédures.

Existe t-il des points négatifs à cette organisation d’entreprise libérée ?

Bien sûr. 

Tout d’abord nous pouvons commencer par la responsabilisation. Cela peut-être terriblement déstabilisant pour un collaborateur de devoir être totalement responsable des décisions prises. Nous pouvons citer par exemple, la décision des objectifs, des budgets alloués aux différents services et parfois même jusqu’au salaire des collègues. 

Ces responsabilités peuvent être mal supportées par certaines personnes qui préfèrent faire leurs heures et rentrer chez eux sans “prise de tête”. Cependant, avec de la pédagogie, vous allez pouvoir leur expliquer les différents avantages qui incombent de ces responsabilités

Il faudra également faire preuve de beaucoup de pédagogie envers les managers. En effet, une personne qui s’est donnée corps et âme pour être là où il est, peut avoir du mal à comprendre qu’il redevient au même niveau qu’anciennement ses subordonnés. Attention aux émotions de chacun !

Ils perdent subitement leur titre, potentiellement leur bureau, leur place de parking et le plus important, les responsabilités de leur ancien poste ! 

Cela sera pour eux l’occasion de revoir leur carrière. Par exemple, durant la transition qu’il y a eu chez Chronoflex, certains des managers sont devenus commerciaux, d’autres coach interne. 

Ce changement n’est pas un long fleuve tranquille, il sera même semé d’embuches. Cependant, ces tracas en valent totalement le coup en bénéficiant enfin d’une organisation libérée. 

Ces articles devraient également vous intéresser :

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin